Le 115 manque de lits à Toulouse

Le Samu social toulousain tire la sonnette d’alarme.

Thumbnail

Le numéro d'urgence du Samu social est engorgé. Il n'y a pas assez de places pour répondre aux demandes, si bien qu'en Haute-Garonne 95 % des réponses sont négatives pour héberger les sans-abri. La situation est dramatique, affirment les travailleurs sociaux, qui ont décidé de se mettre en grève, lundi 8 décembre, entre 14h et 16h. Ils réclament 500 lits supplémentaires.Plus largement, la question du logement d'urgence en France pose question, selon eux. Florent Guégain, directeur général de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale, a dénoncé hier au micro d'Eric Champain, dans Actu et Cie sur Sud Radio, "l'impréparation des politiques".La situation est également très tendue à Lille, Lyon, Bordeaux ou encore Grenoble. Selon le dernier “Portrait social de la France” publié par l'Insee, le pays comptait 112 000 sans domicile fixe en 2012, dont 31 000 enfants, dans les moyennes et grandes agglomérations. Leur nombre a augmenté de 44 % en onze ans.