La sécurité routière pendant les heures de travail, une exigence pas toujours respectée

Les passages piétons en 3D, nouvel outil de sécurité routière (©CHRISTOPH SOEDER - DPA  AFP)

Reportage Sud Radio. Alors que cette semaine est celle des Journées de la sécurité routière au travail, trop d’accidents de la mort causent encore aujourd’hui la mort pendant les heures de travail.

Alcool, vitesse, téléphone, fatigue… On le sait, les facteurs de risque au volant sont nombreux. Et les accidents de la route n’épargnent pas les travailleurs, loin de là. Première cause d’accident mortel au travail, ils ont notamment causé près de 400 décès en 2016. Pour tenter d’endiguer le phénomène, la sécurité routière organise cette semaine les Journées de la sécurité routière au travail, une initiative saluée par plus de 70% des chefs d’entreprises, même si les actions de sensibilisations restent marginales dans le milieu professionnel.

Livreur en région parisienne, Wilfried le reconnaît aisément : il n’est pas le plus prudent des conducteurs pendant ses journées de travail. "Ça nous arrive de faire un peu des excès de vitesse pour rattraper les bouchons, de ne pas respecter à 100% les signalisations en raison du travail", indique-t-il à Sud Radio.

"Bien gérer les déplacements pour que ce soit cohérent"

Pour limiter au maximum les risques au volant, l’entreprise de matériel agricole Denis a, elle, décidé de pourvoir chacune de ses voitures d’un kit mains libre et d’un avertisseur de survitesse. Mais pour Patrick Bourachot, responsable des commerciaux, les comportements humains demeurent la variable la plus importante. «Au niveau du planning, il n’y a pas de pression particulière. C’est à nous de bien gérer les déplacements pour que ce soit cohérent avec des temps de transports responsables sur le plan de la prévention routière", indique-t-il.

Quoi qu’il en soit, la prévention a encore de grands progrès à faire au sein des entreprises. "Seuls 17% des dirigeants de TPE-PME disent avoir mis en place des actions de prévention. Mais il y a un vrai intérêt à la sensibilisation. On a 47% des dirigeants qui seraient favorables à la mise à disposition gratuite d’outils pédagogiques, donc c’est plutôt positif", déclare Cécile Lechère, en charge de la prévention des risques routiers pour l’assureur MMA.

Un reportage de Martin Juret

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

alice33
- Jeudi 17 mai 2018 à 11:31
Le risque routier est un risque professionnel pour toutes les entreprises.Pour l’entreprise, prévenir le risque routier, c’est prendre en compte l’organisation des déplacements, l’état des véhicules, les communications et la formation des conducteurs : http://www.officiel-prevention.com/formation/prevention-routiere/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=197&dossid=258

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio