single.php

"La police a du mal à gérer ce nouveau confinement"

Faut-il serrer la vis et durcir le confinement ? Ça pourrait être le cas à Paris et en Île de France, où les commerces risquent de bientôt devoir baisser le rideau à 21h. Une décision sera prise dans les prochains jours selon Matignon. À Marseille aussi, ce deuxième confinement paraît beaucoup plus léger que le premier. Embouteillages, rues bondées : à Marseille, certains quartiers vivent presque comme avant.

Beaucoup de monde dans les rues pour ce deuxième confinement. © AFP

Reportage à Marseille de Lionel Maillet pour Sud Radio

 

"Le confinement n'a jamais été respecté sur le Cours Julien..."

Les rideaux métalliques des nombreux cafés et restaurants du Cours Julien sont baissés. Pourtant le soir, il y a presque toujours autant de monde dans les rues, comme si le virus n’existait pas déplorent les habitants. "Des gens viennent faire la fête, boire des coups. Il y a des bagarres, ça crie, la musique à fond. C'est vraiment catastrophique ! Il n'y a pas de vrai confinement, le confinement n'a jamais été respecté sur le Cours Julien..."

Récemment, une fête en plein air a même réuni une centaine de personnes dans le quartier voisin de la Plaine. C’était juste avant le reconfinement et donc en plein couvre-feu. "La police nous explique que ça n'est pas leur priorité rapporte une Marseillaise, que nous devons être patients..."

 

"La police a du mal à gérer ce nouveau confinement"

Déjà en sous effectifs, la police marseillaise doit composer avec de nombreux arrêts maladies. La police est elle aussi touchée de plein fouet par le Covid explique Rudy Manna, le secrétaire du syndicat Alliance dans les Bouches-du-Rhône. "Les policiers sont aussi malades ! Les policiers ont été beaucoup moins touchés pendant la première période du confinement. Aujourd'hui, comme toutes les franges de la société, on est extrêmement touchés par la maladie".

"Entre 100 et 150 absents sur le département ont été touchés par le Covid précise-t-il, il ne faut pas croire qu'on se relève en 7 jours de cette maladie ! Il y en a pour qui ça dure 15 jours-3 semaines, certains ont été hospitalisés".

"Très clairement, la police a du mal à gérer ce nouveau confinement reconnaît-il. C'est extrêmement difficile de réguler les gens qui ne respectent pas les consignes" tient-il à ajouter.

Le confinement n’est qu’une mission parmi tant d’autres et chaque nuit, ils ne sont que 150 policiers pour les 860.000 habitants de la deuxième ville de France.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

 

L'info en continu
21H
20H
19H
17H
16H
15H
13H
12H
09H
08H
21H
20H
Revenir
au direct

À Suivre
/