La mairie d'Angoulême retire les grillages des bancs publics

Les grillages installés sur les bancs publics du centre-ville ont été retirés en catimini pendant la nuit. La mairie UMP précise qu'il s'agit-là d'une mesure provisoire et qu'ils devraient refaire leur apparition dans les prochains jours.

Thumbnail

La mesure avait provoqué un tollé. Pour Noël, la municipalité UMP d'Angoulême s'est offerte une polémique en installant, le 24 décembre, des grillages sur neuf bancs publics du centre-ville. "Cette mesure, prise en concertation avec les commerçants, ne vise aucunement les SDF, mais les marginaux qui se livrent à une alcoolisation récurrente, et les trafiquants de stupéfiants qui "squattaient" ces bancs en interdisant l'accès au grand public", précise la mairie d'Angoulême dans un communiqué publié sur Facebook.Mais très vite, de nombreux riverains et associations s'en sont émus, y voyant un dispositif inhumain à l'approche des fêtes. Jeudi, deux jeunes adolescents de 14 ans, choqués par l'initiative, avaient réussi à pénétrer à l'intérieur de l'une des grilles, dénonçant "un zoo humain".Face à l'émoi général, la municipalité a retiré les grillages, en catimini, dans la nuit de jeudi à vendredi. L'idée de départ n'est toutefois pas abandonnée. Les grillages seront réinstallés dans quelques jours et seront bien remplis de galets.