La Fête de la musique fête son 40e anniversaire

Comme chaque année, Joël Dalle, ancien chef d’entreprise, va descendre dans la rue pour chanter, et surtout faire chanter.

Fête de la musique
la Fête de la musique en 2017 à Paris (LUDOVIC MARIN - AFP).jpg

La Fête de la musique est née il y a quarante ans de cela, le 21 juin 1982. Quatre décennies plus tard, et au lendemain de la pandémie, des milliers de concerts se déroulent un peu partout en France, même si les amateurs sont moins nombreux que jadis.

Fête de la musique : "On réserve son emplacement auprès de la préfecture"

Pour Joël Dalle, ancien chef d’entreprise, "le chant amateur est une passion que j’ai vraiment découverte dans les clubs de vacances. Je me suis dit 'pourquoi pas moi ?' J’ai fait une première Fête de la musique il y a vingt ans. Je m’attendais à accueillir quelques dizaines de personnes."

"Ce soir, nous serons 300 ou 400 sur le coup de 22 heures." Que doit-on faire pour chanter dans la rue au soir du 21 juin ? "On réserve son emplacement auprès de la préfecture de police. La mairie de Paris nous demande d'arrêter aux alentours de 23 heures."

 

 "Ce que j’aime beaucoup, c’est faire chanter les gens"

Dès le matin, Joël Dalle se rend déjà sur place pour garer quelques voitures. Le but : avoir ainsi un peu plus de place pour chanter. "J’ai une petite sono, je chante sur des bandes sons. Je ne suis ni guitariste ni pianiste, j’envoie la musique et je chante", explique Joël Dalle.

"Mais ce que j’aime beaucoup c’est faire chanter les gens, confie-t-il. Mon répertoire, c’est Brel, Brassens, Sardou, Montand, Piaf… Grosso modo, vous faites 15-16 chansons par heure. Dans une soirée, j’en interprète une soixantaine."

Retrouvez "Le coup de fil du Matin" chaque jour à 7h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”