Isabelle Autissier : "Toute la chaîne alimentaire marine est infectée par le plastique"

Isabelle Autissier : "Toute la chaîne alimentaire marine est infectée par le plastique"

La navigatrice Isabelle Autissier (Présidente de WWF France) était ce vendredi l'invitée de Véronique Jacquier dans le Grand Journal de 18h, pour évoquer la pollution plastique de la mer Méditerranée. 

La Méditerranée se noie dans la pollution plastique. Selon un rapport dévoilé par WWF France, un nouveau record de plus d'un million de fragments de plastique au km² a été enregistré dans la mer séparant l'Europe du continent africain.

"Un gobelet en plastique, c'est au moins 50 ans dans l'environnement"

Présidente de l'ONG, Isabelle Autissier était ce vendredi notre invitée dans le Grand Journal de 18h. Elle nous a dressé un constat alarmant tout en tirant la sonnette d'alarme. "Ce qu'il faut comprendre, c'est que ça ne s'arrête pas. Un gobelet en plastique, c'est au moins 50 ans dans l'environnement et, après, on ne sait pas combien de temps les petits fragments continuent de polluer. Donc, quand on imagine une mer fermée avec plein de populations, de touristes, des gens et des d'activités, on voit tout de suite que les dégâts sont cumulatifs et on en arrive à cette situation", a-t-elle ainsi expliqué.

"Cela devient un problème de santé publique car qui pose sa serviette sur le sable où il y a des particules de plastique ? Qui mange du sel avec des particules de plastique ?  Les hommes ! Les poissons, les crustacés, les coquillages, tout ce que l'on aime bien manger est petit à petit touché car c'est toute la chaîne alimentaire marine qui est infectée.", a-t-elle ajouté. "Il faut demander aux consommateurs de ne pas aller vers les produits plastiques (...) c'est une conscience. Il faut que le gouvernement prenne sa part", a-t-elle poursuivi avant de réclamer une mesure forte : "Il faut interdire totalement les plastiques à usage unique (...) il faut que tout le monde s'y mette, les consommateurs, les pouvoirs publics, les industriels", a-t-elle encore insisté.

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview, disponible en podcast

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio