"Il faut préserver notre implantation française de pharmacie qui est excellente"

pharmacie - Fred TANNEAU AFP

Marc Alandry, pharmacien, auteur de la pétition "Sauver les pharmacies de premier recours", était l'invité du Grand Journal de 18h sur Sud Radio.

Défendre les pharmacies de proximité. C'est le combat mené par Marc Alandry, auteur de la pétition "Sauver les pharmacies de premier recours", qui vise à ne pas perdre le maillage territorial qui existe à l'heure actuel.

Invité du Grand Journal de 18h sur Sud Radio, il dit avoir été alerté sur le risque de disparition de ces pharmacies par "un rapport de la Cour des Comptes qui préconisait la fermeture d'une pharmacie sur deux" et qui a "mis le feu aux poudres dans les zones reculées".

"Il y a entre 2000 et 2500 pharmacies concernées, et pas seulement en milieu rural, également en banlieue, et qui ne sont pas des hyper-pharmacies, qui font au autre métier, a-t-il ajouté. Je tiens à préserver notre implantation française qui est excellente et permet de soutenir les médecins, qui sont au chevet des malades dans les zones reculées. Quand ils ne sont pas là, il reste nous."

Si la nécessité de rentabilité prend le pas sur le service offert aux citoyens, explique Marc Alandry, c'est toute l'organisation de ces pharmacies qui pourrait se trouver chamboulée : "Nous rentrerons dans une phase, comme toute petite entreprise, de réduction des effectifs, avec peut-être des licenciements, des diminutions d'horaires d'ouverture et une perte de qualité de service que je n'ose pas imaginer."

Écoutez l'interview de Marc Alandry, invité du Grand Journal de 18h sur Sud Radio

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio