"Il faudra absolument organiser des jurys de baccalauréat"

Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du SNES-FSU, était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 3 avril. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Uniquement un contrôle continu pour le baccalauréat cette année ? CHARLY TRIBALLEAU - AFP/Archives

Édouard Philippe a confirmé ce que l’on supposait déjà : les épreuves du baccalauréat ne pourront pas se dérouler normalement cette année. Va-t-on vers un contrôle continu avec, peut-être, une épreuve unique ?

 

Vers le seul contrôle continu

"On se doutait que le baccalauréat ne pourrait pas se tenir dans des conditions normales du fait de la crise sanitaire", confirme Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du SNES-FSU. Édouard Philippe a posé deux hypothèses, dont une possible épreuve que tous les élèves passeraient à la fin de l’année. Mais il a quand même semblé pencher pour la deuxième hypothèse, le contrôle continu sans épreuve en fin d’année".

Les syndicats ont-ils posé des conditions ? "Prendre en compte les notes du premier et du deuxième trimestres peut s’avérer un peu problématique, juge Sophie Vénétitay. Ce n’était pas forcément la solution que l’on privilégiait. Mais au regard de la crise sanitaire, il semble que ce soit celle privilégiée par le ministre. Dans ce cas, pour nous, il faudra absolument que se tiennent des jurys de bac, constitués des professeurs d’un autre établissement que celui de l’élève, qui se réunissent et étudient le dossier de l’élève, ses moyennes mais aussi ses appréciations. Cela permet de mettre un peu en perspective ce qui s’est passé dans l’année, de mettre un peu d’objectivité dans tout cela".

Peut-être une épreuve dans la discipline principale ?

Les notations sont en effet plus ou moins dures selon les établissements. "Ce peut être compliqué, et c’est pour cela que nous avions critiqué le contrôle continu dans le cadre de la réforme du bac mise en place cette année, explique la secrétaire générale adjointe du SNES-FSU. Ce n’est pas la bonne solution, mais il y a des contraintes liées à l’actualité. Le point incontournable, ce sera l’annonce de la mise en place de ces jurys de bac. Ce dispositif, qui existe déjà dans le bac actuel, sert à garantir une forme d’égalité".

Une épreuve organisée courant juin pourrait ressembler à quoi ? "Ce serait la discipline principale, celle qui a le plus fort coefficient de la série", estime la secrétaire générale adjointe du SNES-FSU. Une annonce par Jean-Michel Blanquer est prévue le 3 avril à 11 heures, "mais les modalités techniques seront à affiner de manière à garantir l’égalité entre tous les candidats".

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici
!