single.php

François-Bernard Huygue : "Il y a une sorte de routine terroriste abominable"

Par La Rédaction

François-Bernard Huygue et Xavier Raufer, étaient les invités de Philippe David, jeudi 29 octobre sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "David dans tous ses états". Ils reviennent sur les attentats survenus ce jeudi matin à Nice, Avignon et Djeddah.

François-Bernard Huygue et Xavier Raufer, invités de Philippe David dans "David dans tous ses états” sur Sud Radio.

La France connaît de nouveau une vague d'attentats, jeudi 29 octobre. Trois actions terroristes se sont déroulées, d'abord à Nice, dans la basilique Notre-Dame, puis à Avignon et à Djeddah en Arabie Saoudite. Une situation qui n'a rien d'extraordinaire selon les invités de Philippe David qui analyse ces drames.

La population en première ligne

Pour le criminologue Xavier Raufer, la population se retrouve en première ligne pour assumer les positions prises par l'exécutif. "Il est fort noble de dire que l'on va continuer notre tradition de faire des caricatures, de dire qu'ils ne passeront pas mais il est bon aussi de ne pas livrer la population aux couteaux des égorgeurs", réagit-il demandant des moyens de protéger les Français. "À partir du moment où on prend une position de résistance, je l'approuve", confie Xavier Raufer qui déplore malgré tout "une incapacité d'identifier les individus sur le point de se livrer à des actes de décapitation, qui sont des actes rituels". 

Ces actes ne sont en rien une surprise, puisque le criminologue "entendait monter depuis quelques jours de la part des éléments les plus fanatiques la petite musique des Européens et Français qui recommencent les croisades". Et référence historique oblige, le Pape étant celui qui prêche en premier la croisade, "comme par hasard, l'attaque se déroule dans un lieu de culte catholique". "Il est préoccupant que les signes de passage à l'acte n'aient jamais pu être identifiés auparavant dans les cas les plus graves", regrette Xavier Raufer.

Une série noire

De son côté, François-Bernard Huygue réfute la thèse du loup solitaire. "Il n'y a pas de loup solitaire pris d'un coup de folie", mais observe à chaque nouvel attentat, comme dernièrement à Conflans-Sainte-Honorine, "un environnement, une inspiration, une simulation". "Nous sommes dans une série qui a commencé au début de l'année avec l'attentat de Villejuif", rappelle-t-il déplorant "une sorte de routine terroriste abominable avec des égorgements ou des attaques en voiture".

Une atmosphère qui s'est aggravée par "le coup de rappel" du procès de Charlie Hebdo, en octobre dernier. "Al-Qaïda et Daech avaient appelé à frapper encore plus fortement la France", souligne également le politologue. Des fatwas lancées dans un pays où "le contexte de tensions politiques est extraordinaire", notamment après les déclarations d'Emmanuel Macron sur l'islamisme et les tensions avec la Turquie. "Nous sommes sur un mouvement de fond et dans une période de montée liée aux facteurs de l'actualité et géopolitiques", observe-t-il.

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/