Fin du Grand débat : y avez-vous participé ?

grand débat national
Que faut-il attendre du Grand Débat National ? AFP

Le Grand débat, succès ou échec ? C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio le 11 Mars. Avec pour invités :
- Bruno Pomart, maire de Belflou dans l’Aude ;
- Léonie, Gilet Jaune parisienne, soutien de la liste RIC (Ralliement d’Initiative Citoyenne) ;
- Patrick Vignal, député LREM de l'Hérault ;
- Laurent Jacobelli, délégué national du RN (Rassemblement national) ;
- Alexandre Darmon, journaliste politique pour la chaine Youtube « Indécis ».

Info Vérité est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Le Grand débat entre dans sa dernière ligne droite ! La consultation s’achève ce vendredi. On demande aux auditeurs, ce matin, s’ils ont participé à ce débat car indéniablement c’est un succès. Mais que peut-il en sortir ?

La fiscalité en tête des préoccupations

"Gros plan, tout d’abord, sur le succès de ce Grand débat, souligne Véronique Jacquier.10.000 réunions dans toute la France en deux mois, c’est pas mal ! Souvenez-vous, avant le lancement de l’opération, on se demandait si les maires joueraient le jeu". Au total, 16.000 cahiers de doléances ont été remplis en mairie, et on compte 1,4 million de contributions sur la plateforme numérique dédiée à la consultation. Sans surprise, la fiscalité arrive en tête des préoccupations des Français. "Le ras-le-bol fiscal est prégnant chez tous ceux qui paient des impôts". Parmi les inquiétudes, figure une idée encore en l’air en ce moment : une nouvelle taxe sur les successions. Autre sujet : la transition écologique : "Tout le monde veut jouer le jeu, mais chacun se demande comment se passer de sa voiture".

Plus de 16.000 cahiers de doléances

Les consultations font aussi émerger des réflexions sur l’immigration, la réorganisation des services publics et, de fil en aiguille, la décentralisation. Beaucoup de Français réclament également moins d’élus, mais veulent que leur vie quotidienne tourne à l’échelle de la commune ou du département. C’est contradictoire. Alors que peut-il sortir de ce Grand débat ? "S’il en sortait une façon intelligente de repenser la décentralisation, ce serait bien, estime Véronique Jacquier. Les Français sont perdus entre l’échelon État, région, métropole, département, intercommunalité de communes… Mais il faudrait accepter de supprimer des milliers de postes dans la fonction territoriale. Aucun gouvernement ne s’y est encore frotté".
"Les cahiers de doléances sont énormes, il y en a 16.000 avec des centaines de revendications, souligne Bruno Pomart, maire de Belflou, dans l’Aude. Le gouvernement et le Président ont intérêt à faire très attention que cette séparation ne s’intensifie pas entre national et rural. Nous sommes près de 26.000 petites communes en France, et ces communes se désertifient. Un retour à la proximité, c’est ce que veulent les Gilets Jaunes. Si l’on ne prend pas conscience de cela, cela ira très mal. Que l’on arrête de penser que les grandes métropoles vont être la solution à nos problèmes économiques".

Macron, maître des horloges

Sur le plan de la vie démocratique, l’attente d’un référendum d’initiative partagé au moment des élections européennes ne ressort guère. "De toutes façons, c’est trop tard pour l’organiser et il faudrait que le Conseil d’État donne son aval…" De son côté, qu’attendre d'Emmanuel Macron ? "Le chef de l’État joue sa partition, estime Véronique Jacquier. Il impose son calendrier à travers le Grand débat. Après le 15 mars, et jusqu’en avril, deuxième phase de concertation avec des conférences citoyennes régionales et des Français tirés au sort".
Ensuite, place au débat parlementaire, fin du Grand débat et propositions en avril. "Comme par hasard, ces propositions tombent pendant la campagne des Européennes et seront discutées jusqu’à l’été. Bien sûr, les idées du Grand débat vont servir la politique du chef de l’État. Mais on peut aussi imaginer que le Président soit obligé d’amender sa politique". Ainsi, Stanislas Guerini, à la tête de La République en marche, dit vouloir réindexer les petites retraites sur l’inflation. "Finalement, c’est pendant la campagne des européennes que commencera le vrai débat".


Cliquez ici pour écouter ”Info Vérité” présentée par Véronique Jacquier


Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.


Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio