Féminicide à Mérignac : "On a vu un père de famille assassin qui en voulait à la terre entière"

Plus de 400 personnes étaient hier soir à Mérignac en Gironde pour une marche blanche en mémoire à cette jeune mère de famille, brulée vive par son mari mardi dernier, devant chez elle.

Reportage de Christine Bouillot 

 

Plus de 400 personnes étaient hier soir à Mérignac en Gironde pour une marche blanche en mémoire à cette jeune mère de famille, brulée vive par son mari mardi dernier, devant chez elle.

Le drame s'est déroulé mardi soir dans cette ville de Mérignac, non loin de Bordeaux. La victime a reçu plusieurs coups de fusil de chasse aux jambes, a tenté de s'enfuir avant d'être aspergée d'essence et brulée vive sur le trottoir à quelques mètres de sa maison où elle vivait seule avec ses 3 jeunes enfants.

Le père a ensuite mis le feu à la maison. L'homme venait de sortir de prison, condamné en août dernier déjà pour des faits de violence sur sa femme. Il s'agit du 39ème féminicide en France depuis le début de l’année.

"Je suis venue rendre hommage à cette héroïne du quotidien"

Pour les petits camarades des 3 enfants de la victime, impossible de retenir leurs larmes en arrivant hier soir devant calcinée. Tristesse et colère, des sentiments qui traversent la foule venue rendre hommage à la jeune maman. Je suis venue rendre hommage à cette héroïne du quotidien puisque cet homme avait fait de la prison pour violence conjugale. Ce n'était pas la première fois qu'il avait usé de violence face à elle. On est là pour dire qu'il faut que cela s'arrête ! Ce n'est plus possible ».

"On a vu un père de famille assassin qui en voulait à la terre entière"

C'est un choc aussi pour les voisins de ce quartier tranquille de Mérignac devant la violence et l'acharnement du mari de Chahinez. "Nous, on a vu un père de famille assassin qui en voulait à la terre entière, qui a mis le feu dans cette maison, qui a tiré à bout portant sur elle. Il surveillait ce qu'il se passait au loin. Il voulait tout supprimer ».

"On croit toujours que ça arrive ailleurs"

Quelques heures après le drame, tous s'interroge : pouvait-on empêcher ce énième féminicide ? Marie Recalde, adjointe au maire de Mérignac en charge de l'égalité femme/homme se demande "combien de fois va-t-on dire plus jamais ça ? C'est une fois de plus, une fois de trop. C'est inadmissible, ça marque beaucoup les gens. On croit toujours que ça arrive ailleurs".

Les 3 enfants de Chahinez ont été pris en charge par les services sociaux. Une enquête pour assassinat a été ouverte par le parquet de Bordeaux.

Christine Bouillot (avec Maxime Trouleau)