Esther Pivet : "L'école fait détester aux garçons leur masculinité et aux filles, leur féminité"

Esther Pivet, coordinatrice du collectif VigiGender et auteure du livre Enquête inédite sur la théorie du genre (Éditions Artège), était l'invitée d'André Bercoff le 4 mars 2019 sur Sud Radio.
Esther Pivet, coordinatrice du collectif VigiGender et auteure du livre Enquête inédite sur la théorie du genre (éditions Artège), était l'invitée d'André Bercoff le 4 mars 2019 sur Sud Radio.

Pour Esther Pivet, coordinatrice du collectif VigiGender et auteure du livre Enquête inédite sur la théorie du genre (éditions Artège), l’enseignement de la théorie du genre au collège et au lycée ne fait qu’exacerber les différences entre les sexes. Esther Pivet était l'invitée d’André Bercoff le 4 mars 2019 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Dans la théorie du genre, ce dernier serait une construction culturelle

Esther Pivet nous a tout d’abord expliqué l’essence de la théorie du genre. "D’après cette théorie, les différences entre les hommes et les femmes ne seraient que des constructions sociales sans aucune influence de la nature. Ce sont la société et la culture qui auraient assigné aux hommes et aux femmes des comportements, des métiers et des choix de vie. Les adeptes de la théorie du genre s’attachent donc à déconstruire ces différences, corriger des comportements qui sont considérés comme étant sexistes."

Esther Pivet : "La théorie du genre nuit à la construction de couples"

Lors de cet entretien avec André Bercoff, Esther Pivet a raconté comment la théorie du genre fait son chemin à l’école. "Cela a commencé en 2010, lorsque ce sujet est entré dans les programmes des SVT et des sciences économiques et sociales. Cela s’est ensuite propagé à l’enseignement moral et civique en 5e : on explique aux collégiens qu’il n’y a pas de lien entre le genre, le sexe et l’orientation sexuelle."

Pour Esther Pivet, ces enseignements ont un effet néfaste. "On formate les petites filles à être indépendantes et ne pas avoir besoin de l’homme plus tard. Cela nuit à la construction de couples, d’où des divorces et des agressions sexuelles."

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio