Enseignement : plus d'1 sur 3 français trouvent que la situation se dégrade... dès la maternelle

Un sondage Sud Radio révèle la pensée des Français sur la situation de l'Enseignement dans notre pays... avec un constat très critique.

enseignement

En ce jeudi de rentrée des classes pour 12 millions d'élèves, un dernier sondage Ifop - Fiducial pour Sud Radio vient s'intéresser à l'image de l'enseignement en France. Que pensent les Français de l'École ? Comment améliorer la situation ? Le constat est assez clair, il est même plutôt inquiétant.

Par exemple, aujourd'hui, seulement 41% des Français estiment que l’enseignement fonctionne "bien" au lycée et au collège. Si le chiffre atteint 77% pour l'enseignement en maternelle, il n'est plus que de 65% pour l'école primaire et 52% seulement dans l'enseignement supérieur.

On a également demandé aux Français une tendance globale sur cette qualité de l'enseignement avec cette question : Diriez-vous qu’à l’heure actuelle, la situation s’améliore, se dégrade ou ne change pas ? Et à cette question, 71% estiment que la situation se dégrade au collège, 69% au lycée, 59% dans l'enseignement supérieur... et même 36% pour ce qui est de la maternelle ! Il n'y a même que 14% des sondés qui pensent que cette situation s'améliore pour l'école maternelle, celle de l'apprentissage des fondamentaux.

Mieux former et recruter pour améliorer l'Enseignement français

Le pessimisme est donc prégnant chez une majorité de Français. Mais, heureusement, il n'y a pas de fatalité. Alors, en terme d’organisation, que faudrait-il faire en priorité pour améliorer les performances du système éducatif français ? À cette question, la réponse est cinglante : "Il faut mieux former et mieux évaluer les enseignants". C'est en tout cas ce que pensent 61% de Français. C'est 5 points de moins qu'il y a 9 ans (Etude Ifop pour Acteurs publics réalisée en octobre 2013) mais cela reste la solution préférée des Français.

Ce qui est interessant à noter c'est une nette hausse des réponses sur le recrutement des enseignants comme solution à cette dégradation. En 2013, 32% des sondés voyaient dans ce recrutement une des meilleures décisions pour améliorer la qualité de notre enseignement, de la maternelle aux études post-Bac. Aujourd'hui, ce chiffre est de 56%, soit une augmentation de 24 points !

À lire aussi :

La pénurie d'enseignants pèse sur la rentrée des 12 millions d'élèves de l'Hexagone