Emploi, salaires : faut-il privilégier les femmes ?

L'inégalité salariale entre hommes et femmes dans le viseur du gouvernement
Vers une vraie égalité homme-femme ? Loin s'en faut...

Faut-il privilégier les femmes pour l’emploi et le salaire pour retrouver une forme d’égalité entre l’homme et la femme ? C’est le débat du jour dans "Info vérité" sur Sud Radio le 8 Mars. Avec pour invités :
- Danielle Bousquet, présidente du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes ;
- Éric Verhaeghe, entrepreneur et essayiste, fondateur de "Décider et Entreprendre", et auteur de Faut-il quitter la France ? aux éditions Jacob Duvernet ;
-  Anne-Cécile Mailfert , présidente de la Maison des Femmes ;
- Sylvaine Messica, dirigeante de "En haut de l’affiche".

"Info Vérité" est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Nous sommes le 8 Mars, journée internationale de lutte des femmes pour l'égalité des droits. L’égalité des droits doit-elle passer par des “discriminations positives” pour retrouver une forme d’égalité entre l’homme et la femme ? Faut-il privilégier les femmes en matière d’emploi et de salaire ?

De vrais écarts de rémunération

"C’est vrai que pour le moment, l’homme et la femme ne sont pas égaux en terme de rémunération salariale", souligne Clémence Houdiakova. En moyenne, la rémunération des hommes est plus élevée de 24%. Mais cela peut s’expliquer par une meilleure carrière, plus d’heures de travail assurées, les femmes sont beaucoup plus en temps partiel."

Mais le plus étonnant est la différence à travail égal : pour un même poste, un homme perçoit un salaire 9% plus élevé. Le ministère du travail a pris le taureau par les cornes et a légiféré pour ordonner une stricte égalité entre les deux sexes. Depuis le 1er mars, les entreprises de plus de 1.000 salariés doivent par ailleurs se doter d'un indice mesurant les différences de salaires entre les hommes et les femmes, et le publier.
 
Ces mesures concrètes suffiront-elles pour parvenir à une stricte égalité de salaire ? "Normalement, si tout le monde joue le jeu. On devrait arriver à une égalité entre les hommes et les femmes, estime Clémence Houdiakova. Mais c’est sans prendre en compte des différences qui ne relèvent peut-être pas de la loi, mais plus de l’état psychologique de chacun." Une étude américaine a ainsi montré que les hommes étaient quatre fois plus prompts à négocier leur premier salaire que les femmes. Les femmes sont neuf fois moins enclines à négocier une augmentation. Une question de confiance en soi ? "Sans même parler de négociation, la prise de parole en général, donc la mise en avant, est moins évidente pour la femme... Question de culture ou de nature…" Et si on commençait par encourager les femmes, tout simplement ?

80% des emplois à temps partiel

"Je pense que c’est un petit peu facile de penser que c’est une question de psychologie. Bien sûr que peut-être, les femmes ont moins confiance, estime Danielle Bousquet, présidente du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes. Mais tout cela est dû au contexte dans lequel on vit, le sexisme qui imprègne notre société. Aujourd’hui, les chiffres parlent : 9% de moins, quels que soient les diplômes. D’emblée, les hommes gagnent 9% de plus que les femmes, et en moyennes 24%.

Cela s’explique très facilement par le fait que les femmes sont beaucoup plus à temps partiel que les hommes, puisque 80% des personnes à temps partiel sont des femmes. Mais aussi parce qu'il n'y a aucune répartition du travail domestique entre les femmes et les hommes. Les femmes continuent à en faire 70% et à s’occuper des enfants. Et quand un enfant est malade, c’est la maman qui s’arrête. 80% des femmes sont aussi dans des métiers exclusivement féminins."

Cliquez ici pour écouter "Info Vérité" présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.


Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

 

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio