single.php

Des sarkozystes choqués: "Quand je téléphone à des copains, j'aimerais pas qu'on m'entende"

Le procès "des écoutes", qui s’achevait ce jeudi à l'issue de deux semaines d'audience, a été mis en délibéré au 1er mars . Nicolas Sarkozy a été jugé à Paris pour corruption et trafic d'influence aux côtés de son ancien avocat Thierry Herzog et du magistrat Gilbert Azibert. Pour la première fois sous la Ve République, une peine de prison a été requise contre un ancien président de la République: le parquet national financier a requis mardi quatre ans de prison dont deux fermes, à l'encontre de l’ancien chef de l'Etat. De leur côté, les soutiens de Nicolas Sarkozy ne comprennent pas le traitement réservé par la justice à l’ancien président de la République: ils sont notamment choqués que le parquet ait requis de la prison ferme.

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy au Palais de justice de Paris le 8 décembre dernier. (Martin BUREAU / AFP)
Reportage Sud Radio de Clément Bargain

 

Les soutiens de Nicolas Sarkozy sont avant tout gênés par ce procès: c’est le cas de Nadine et Xavier:

"Pourquoi ce mépris pour tout ce qui gouverne? Je vois vraiment pas ce qu'on lui reproche... Quand je téléphone à des copains, j'aimerais pas qu'on m'entende, c'est épouvantable !"

 

Nicolas Sarkozy est jugé pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire dite des "écoutes": Jean, soutien de l’ancien président, tente de relativiser:

"Qu'il y ait un petit peu de favoritisme, ça a toujours existé... C'est pas un gros favoritisme, ça. Si on condamnait tous les gens pour favoritisme, y'a plus un politique qui siègerait à l'Assemblée !"

 

Le parquet national financier (PNF) a requis mardi quatre ans de prison, dont deux ferme, à l'encontre de Nicolas Sarkozy… Une peine trop sévère pour Véronique:

"Ils manquent de preuves, on n'est pas dans un monde de Bisounours non-plus ! C'est pas la première fois qu'il y a des coups de pouce à droite à gauche ... Est-ce qu'on fait quatre ans de prison dont deux fermes pour ça?!"

 

Pour ces sarkozystes, comme Boris, c’est avant tout un procès politique:

"Il y a un aspect de vengeance à mon avis, c'est complètement exagéré... J'explique ça par le fait qu'il a conservé certainement beaucoup d'adversaires, pour ne pas dire d'ennemis dans le milieu de la justice..."

 

L'avenir de Nicolas Sarkozy est désormais suspendu au jugement à venir le 1er mars prochain.

 

Compte-rendu du dernier jour d'audience:

https://www.sudradio.fr/societe/au-dernier-jour-du-proces-sarkozy-la-defense-fustige-le-dossier-du-soupcon-envers-et-contre-tout/

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
08H
07H
04H
01H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/