single.php

"Des crues, nous allons en avoir de plus en plus, plus fréquentes et plus violentes"

Max Brail, maire de Lastours (Aude) était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 7 octobre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Emmanuel Macron se rend dans la vallée de la Vésubie à la rencontre des victimes. Des images qui rappellent le drame d’il y a deux ans, dans l’Aude.

 

Des discours loin de la réalité

"Cela fait très mal, on imagine la douleur, la souffrance, confie Max Brail, maire de Lastours (Aude). On sait ce qu’ils traversent quand on a vécu les mêmes épisodes, peut-être aussi dévastateurs. On ne peut qu’être malheureux et solidaires, avec une pensée pour tous ceux qui vivent ces terribles moments."

Le classement en catastrophe naturelle accélère-t-il les choses ? "Emmanuel Macron, chaque fois qu’il vient, dit des belles parole apaisantes. Cela ne veut pas dire pour autant que les choses vont plus vite et s’améliorent", souligne l’édile. "Malheureusement, on ne règle pas le temps administratif, qui reste toujours aussi long. Les assurances ont pour seul souci de rembourser le moins possible : les carences, les vétustés… Tous les moyens sont bons pour donner le moins possible. Il faut que les gens s’attendent à ce qu’on leur dise beaucoup de choses qui sont loin d’être la réalité."


 

Le monde rural, un lieu refuge

"La réalité, c’est la solidarité qui se met en place, estime le maire de Lastours. Nous, deux ans après, on vient de terminer de reconstruire le mur de l’école. Le parking est en cours de finition. Pour la station d’épuration qui a été emportée, j’en ai encore pour au moins un an." La situation est plus grave dans certains villages atteints il y a deux ans de cela : "un collègue maire a perdu 30% de sa population, avec une dizaine de maisons à démolir. Les gens sont partis. Mais une chose me choque : quand je vois tous ce bois emporté, arraché, on paie un lourd tribut à l’abandon du monde rural. On ne déracinait pas, on coupait, on évitait les embaques, tout ce qui fait barrage quand les vagues arrivent. C’est un effet en cascade dévastateur."


"Tout ce bois vient de quelque part, insiste le maire de Lastours. Il faut entretenir les rivières, enlever le plus d’arbres possible, revenir au bon sens de nos anciens, perdu avec la perte du monde rural. Des crues, nous allons en avoir de plus en plus, plus fréquentes et plus violentes. Cent mètres cubes seconde c’est une poussée de cent tonnes à la seconde. 2.000 mètres cubes, c’est 2.000 tonnes seconde… C’est impossible à imaginer si on ne le vit pas." "Le monde rural est un lieu refuge, insiste Max Brail. On l’a bien vu avec le Covid. Lastours, c’est 65 habitants, un château, neuf employés. On a une boulangerie, une vie qui continue à exister. Tous les jours, on se lève, on voit les Pyrénées, c’est magnifique. Ce n’est pas comme de regarder un immeuble face à soi toute sa vie."


 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.


Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

L'info en continu
23H
22H
21H
19H
18H
17H
16H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/