Des annonces très attendues pour un secteur automobile en crise

Emmanuel Macron présente ce mardi son plan de soutien au secteur automobile. Pour relancer les ventes de voitures neuves, il prévoit d’augmenter le bonus lié à l’achat d’une voiture électrique et de créer un bonus pour les véhicules hybrides rechargeables. L'extension de la prime à la conversion devrait permettre de relancer le marché de l’occasion, également soumis à une dégringolade inédite des ventes.

L'historique usine Renault de Flins, 2600 salariés pourrait être ré-orientée vers d'autres types de productions, d'après le Canard enchaîné. (ERIC PIERMONT / AFP)
Reportage Sud Radio de Clément Bargain

 

Jean-Claude fait la tournée des concessionnaires à la recherche de sa nouvelle voiture. Son critère? "Une voiture qui ne consomme pas". Jean-Claude veut remplacer sa vieille Clio diesel. Il attend les annonces du gouvernement. La prime à la conversion pourrait être étendue, ce qui deviendrait intéressant: "si maintenant on fait 1000 euros de moins sur la reprise de la mienne... Pour l'instant, je suis à 1200 euros avec le garage. Si y'a encore une petite prime, ça fait encore un peu de sous en plus. Je suis un peu un vautour", sourit-il, "j'essaye de tirer le plus bas possible".

 

Le site Renault Flins. (ERIC PIERMONT / AFP)

 

Une voiture électrique? Pourquoi pas, en fonction de la prime...

Le gouvernement prévoit également d’augmenter le bonus lié à l’achat d’une voiture électrique. Des primes portées de 6000 à 8000 euros pour les particuliers: un dispositif qui intéresse beaucoup Christophe, qui prévoyait à la base de s'acheter un véhicule diesel:

"Je veux bien dépasser un peu le prix d'un véhicule normal, mais pas 10.000 euros ! Donc s'ils font une prime assez intéressante, que j'ai 1000 ou 2000 euros en plus du prix du véhicule normal, pourquoi pas..." - Christophe

 

Faire revenir les clients en concession

Ce plan de soutien au secteur automobile pourrait permettre de relancer les affaires. Guillaume Paoli est co-fondateur d'Aramis Auto.

"On rattrapera pas les deux mois qui viennent de s'écouler, par contre les conditions de la reprise sont là. Ajoutez un ensemble de mesures pour stimuler la demande et encourager les gens à changer de voiture, ça nous aidera à relancer l'activité et faire revenir nos clients dans nos points de vente" - Guillaume Paoli, co-fondateur d'Aramis Auto

Un secteur qui a bien besoin de se relever: en avril, les ventes de voitures neuves ont plongé de 89% en France.

De l'électrique et des relocalisations?

Le plan de relance du marché automobile passe par les véhicules propres, a déjà indiqué le ministre de l’économie. Bruno Le Maire a d'ores et déjà exigé des contreparties à ce plan, en matière de développement par les constructeurs des technologies vertes, et de relocalisation la production en France. Le plafond du bonus écologique, pour l’achat d’une voiture électrique, pourrait être augmenté de 6000 à 8000 euros pour les particuliers. Autre annonce pressentie: une hausse de la prime à la conversion à destination des ménages modestes, pour la mise au rebut d’un véhicule ancien, moyennant achat d’un véhicule d'occasion plus récent: les concessionnaires croulent sous le stock de ces voitures thermiques récentes. Un plan de relance qui devrait aussi comprendre une aide aux PME pour se moderniser.

Le PDG de Renault, Jean-Dominique Senard, doit être reçu ce mardi par Emmanuel Macron, juste avant les annonces du plan de relance automobile, et à trois jours de la publication du plan d'économies de la marque au losange. -(ERIC PIERMONT / AFP)

Au chevet de Renault notamment

Avant son déplacement, le président Macron doit recevoir ce mardi matin le PDG de Renault, Jean-Dominique Senard, alors que sont redoutées les annonces du plan d'économie de la marque au losange vendredi, dont l'Etat est actionnaire à 15%: Le Canard enchaîné notamment avait évoqué la fermeture de plusieurs sites (Choisy-le-Roi, Dieppe, la Fonderie de Bretagne, et la reconversion de l'usine historique de Flins, 2600 salariés). Un plan d'économie de 2 milliards d'euros qui pourrait aussi impliquer la disparition de plusieurs modèles emblématiques comme l'Espace, le Scenic, ou la berline Talisman. Le chef de l'Etat doit ensuite s'entretenir avec plusieurs autres représentants du secteur automobile en fin de journée.

Présentation du nouveau modèle d'Espace en 2016. Le monospace emblématique au losange, lancé en 1984, fera t-il les frais du plan d'économies de 2 milliards? Réponse vendredi peut-être. (ERIC PIERMONT / AFP)