single.php

Confinement et reconfinement : "Le bâtiment a résisté, contrairement à nos craintes initiales"

Jean-Claude Rancurel, chef d’entreprise de chauffage et plomberie à Violès (Vaucluse) et président de l’UNA Couverture Plomberie Chauffage de la CAPEB, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 30 octobre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail
Les professionnels du bâtiment manquent de lieux où manger chaud, avec la fermeture des restaurants. (AFP)

Comment se passe ce nouveau confinement pour les artisans et professionnels du bâtiment ? Première satisfaction : ils peuvent encore travailler !

Un protocole observé depuis mars dernier

"Depuis le premier confinement, nous avons travaillé, rappelle Jean-Claude Rancurel, chef d’entreprise de chauffage et plomberie à Violès (Vaucluse). Les grossistes, les distributeurs ont fermé en mars. Là, cela va être différent, ils vont être ouverts."

"Un protocole va être mis en place, nous allons pouvoir travailler, et c’est déjà pas mal, par rapport à nos collègues commerçants ou restaurateurs. Nous avons un protocole que nous observons depuis le mois de mars. Nous mettons les masques, les clients sont prévenus. Nous allons pouvoir continuer nos chantiers."

Un effet de rattrapage

"Le bâtiment a résisté, contrairement à nos craintes initiales, souligne celui qui est également le président de l’UNA Couverture Plomberie Chauffage de la CAPEB. Ce n’est pas catastrophique, nous avons quelques points de moins. Il y a eu un effet de rattrapage. Nous étions inquiets pour 2021 ; là, l’inquiétude revient au galop. Comment cela va-t-il se passer les mois prochains ? Je suis surtout inquiet de comment vont réagir nos clients. Certains commencent à annuler ou reporter leur rendez-vous. Cette annonce de reconfinement a un effet anxiogène sur eux. Je crains leur réaction, ils ne voudront plus nous voir dans les chantiers dans les prochains jours."

"En attendant, souligne Jean-Claude Rancurel, on prend la route. On va travailler sur les chantiers. Nous avons des chaudières à terminer, deux dépannages… Bien entendu avec le gel, le masque, les papiers à signer lors des interventions. Ce sont des contraintes supplémentaires, quelques surcoûts pris en charge par les entreprises, mais on peut travailler."

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

L'info en continu
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/