single.php

Concessionnaires automobiles : "Cette fin d'année sera très compliquée avec des chiffres vraiment catastrophiques"

“Un niveau jamais atteint depuis 50 ans” : les ventes de voitures neuves chutent de 30% depuis le début de l’année. Malgré le plan massif de soutien à l’industrie de 8 milliards d’euros dévoilé en mai et le prêt garanti par l’État, les professionnels du secteur s’inquiètent.

automobile
Les ventes de voitures neuves ont encore drastiquement chuté en 2022. © AFP

Reportage pour Sud Radio de Grâce Leplat chez un concessionnaire automobile

 

"Cette fin d'année sera très compliquée avec des chiffres vraiment catastrophiques"

Dans son bureau au milieu des voitures neuves, Thierry Lamard passe en revue ses devis : "le mois de décembre commence pour nous plutôt mal, on a très peu d'appels, confie-t-il à Grâce Leplat. On vend, mais très peu par rapport au mois de décembre de l'année dernière".

Pendant le deuxième confinement, il a perdu 80% de son chiffre d’affaires. Pour essayer de sauver son année, il sort les grands moyens : "on va essayer de faire des portes ouvertes, des opérations en fin d'année, avec de très grosses réductions, explique-t-il. On espère attirer du monde, pousser les gens presque à l'achat ! Cette fin d'année sera très compliquée avec des chiffres vraiment catastrophiques", assure-t-il.

 

"C'est une crise qu'il ne faut pas prendre à la légère, qui affaiblit ceux qui étaient déjà faibles"

La vente de véhicules neufs s’écroule : -30% depuis le début de l’année. Une crise qui inquiète Florian Neuvy, directeur de l’Observatoire Cetelem de l’automobile : "du jour au lendemain, tout s'arrête ! Ça n'était jamais arrivé auparavant, explique-t-il. Pour lui, c'est une crise qu'il ne faut pas prendre à la légère, qui affaiblit ceux qui étaient déjà faibles, les plus fragiles, notamment les équipementiers automobiles, les concessionnaires indépendants".

"Au début des années 90, 7% des ménages français achetaient une voiture neuve chaque année, rappelle-t-il. Aujourd'hui, on en est à moins de 3%. Les Français gardent leur voiture de plus en plus longtemps parce qu'ils roulent moins, et ils essaient de changer de voiture le plus tard possible parce que c'est un achat qui est extrêmement impactant sur le plan financier".

 

 

Par ailleurs, "l'âge d'achat de voiture neuve en France ne cesse d'augmenter, un peu plus de 55 ans. Face à ça, le marché d'occasion attire plus les jeunes, des ménages qui ont moins de moyens. Ce sont des tendances que l'on constate depuis plusieurs décennies".

Avec la crise sanitaire et le confinement, 15% des emplois de la filière automobile sont aujourd’hui menacés.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

 

L'info en continu
11H
10H
09H
08H
07H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/