single.php

Christophe Rapp : "on est malheureusement spectateurs face à un virus nouveau"

La probabilité statistique de rencontrer une personne porteuse du Covid-19 est aujourd'hui plus faible en France. Néanmoins, le risque de contracter une personne contaminée augmentera avec les vacances. Il convient de prolonger les précautions sanitaires (porter un masque notamment), a averti le professeur Christophe Rapp, infectiologue à l'Hôpital américain de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Christophe Rapp est infectiologue à l'Hôpital américain de Neuilly-sur-Seine. © AFP

Christophe Rapp était l'invité de Patrick Roger le 23 juin 2020 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

Covid-19 : le risque augmentera avec les vacances

"L’épidémie n’est pas terminée, et le virus circule. Mais il circule peu. La transmission a été divisée par 5. Le taux de prélèvements positifs est aux alentours de 1,5-2%. En ce moment on dénombre 83 clusters en France métropolitaine. Mais en France métropolitaine, les clusters ne diffusent pas, contrairement à la Guyane, où les clusters ont diffusé. Parce que notre méthode de traçage des contacts est efficace.

La probabilité statistique de rencontrer une personne porteuse du virus est plus faible. Le risque n’est pas nul, et il va être augmenté par le brassage des populations pendant les vacances et par l’ouverture des frontières. Il est aussi majoré par des rassemblements : établissements de santé, les entreprises, les foyers de travailleurs. Vous pouvez être en face d’un chanteur qui est asymptomatique, vous avez discuté pendant un quart d’heure même dans la rue, qui est un milieu ouvert, et vous êtes contaminé", a expliqué Christophe Rapp.

Interrogé par Patrick Roger sur l’éventuel effet positif de la canicule, Christophe Rapp a répondu : "il y a beaucoup de pays au climat tropical, où le virus circule largement. En revanche, nous risquons de voir une diffusion plus large du virus parce qu’avec la chaleur, les gens auront du mal à garder le masque".

"Il faut prolonger les précautions sanitaires jusqu’à nouvel ordre"

"Il faut faire de la pédagogie, il faut expliquer qu'on a une responsabilité individuelle. Si on veut préparer l'été et passer un bon automne, il faut respecter les mesures barrière. On ne peut pas passer d'une situation exceptionnelle à un retour à la vie normale. Il faut prolonger ces précautions sanitaires pendant encore quelques mois, jusqu’à nouvel ordre. Il faut comprendre que c’est une situation exceptionnelle, et les modèles mathématiques ne rendent pas compte de la réalité, et il faut suivre cela au jour le jour. On est malheureusement spectateurs face à un virus nouveau."

Quid d’un nouveau confinement ? "Face à des rebonds épidémiques, comme en Suisse, la stratégie est de reconfiner de manière localisée. Parce que c’est évident : même en France, refaire un confinement aurait été catastrophique sur le plan économique", a estimé Christophe Rapp.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
07H
05H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/