Changement d’heure : faut-il un référendum ?

heure
Les États membres vont devoir s’accorder entre heure d’été et heure d’hiver. DR / Pixabay

Faut-il mettre fin à la transformation artificielle du rythme quotidien, deux fois par an ? Si oui, quelle heure choisir définitivement ? C’est le débat du jour avec Clémence Houdiakova dans "Info vérité" sur Sud Radio le 5 mars 2019. Avec pour invités :
- Karima Delli, eurodéputée EELV ;
- Marie-Françoise Vecchierini, neuropsychiatre, praticien hospitalier au Centre du sommeil à l'Hôtel-Dieu de Paris ;
- Olivier Fabre, co-président de l’Association européenne pour l’heure d’été, maire de Mazamet (Tarn) ;
- Claire Leconte, chronobiologiste.
"Info Vérité" est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

La commission des Affaires européennes de l'Assemblée nationale a lancé une consultation en ligne, consultation bouclée hier. Mais étiez-vous seulement au courant qu’elle avait lieu ? Sur le changement d’horaire, faut-il mettre fin à la transformation artificielle du rythme quotidien, deux fois par an ? Et choisir l'heure d’été ou celle d'hiver ? Les Français étaient-ils vraiment au courant de cette consultation ?

Des arguments dépassés

"Si l'on prend en compte les chiffres, juste avant la fermeture des votes, près de 700.000 personnes ont donné leur avis... sur une population de 67 millions de personnes, souligne Clémence Houdiakova. Cela donne à peu près 2,2% de la population, on ne peut pas parler d’un vote massif. Pas sûr que les Français aient vraiment été avertis. Peut-être vaudrait-il mieux faire un référendum".

Pour ce vote, que ce soit au niveau européen ou au niveau national, 80% des votants en France se sont prononcés pour l’abandon de ce changement d’heure. Un vote justifié car l’argument numéro 1, quand le changement d’heure a été mis en place en 1976, était de réaliser des économies d’énergie. "Cet argument ne tient plus la route car nous avons tendance à décaler de plus en plus notre rythme dans la soirée, du fait des nouvelles technologies, des écrans notamment." À cela s'ajoutent les questions de santé (insomnies, troubles cardiaques) et les accidents de la route : on repèrerait un pic de 40% d’accidentalité au moment du passage de l’heure d'été à celle d’hiver.

Le Parlement européen a déjà tranché 

Alors, quid du choix de l’horaire définitif pour l’année : heure d’été UTC+2 ou heure d’hiver UTC+1 ? "En France, on a voté à 55% pour garder l’heure d’été (UTC+2). Est-ce le plus judicieux ? C'est en effet l'heure qui est la plus éloignée de notre rythme naturel, qui suit la lumière du soleil, souligne Clémence Houdiakova. Avec cet horaire, on aurait de longues soirées d’été mais il pourrait faire nuit jusqu’à 10 h le matin en hiver !". L’heure d’hiver est en revanche recommandée par une majorité de spécialistes du sommeil.

"J’étais plutôt favorable à l’heure d’hiver, la plus proche de l’heure solaire, de notre horloge interne, confie pour sa part Karima Delli, eurodéputée EELV. Les économies d’énergie étaient très marginales. Hier, le Parlement européen a déjà amendé le projet de loi de la commission et proposé d’arrêter le changement d'heure. Les États membres ont jusqu’en avril 2020 pour choisir. Le dernier changement d’heure aura lieu en mars 2021. Mais nous ne pouvons pas avoir un patchwork de fuseaux horaires. Les États membres vont devoir s’accorder entre heure d’été et d’hiver, notamment les pays voisins".

Cliquez ici pour écouter ”Info Vérité” présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.


Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio