Cédric Villani : "il faut revoir les plans de circulation à Paris et travailler avec les communes limitrophes"

Cédric Villani, mathématicien et député de l'Essonne, est aujourd'hui candidat à la mairie de Paris.

Cédric Villani, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, à 8h10, dans "C'est à la une".

Pour présenter son programme, Cédric Villani était l'invité de Patrick Roger le 13 février 2020 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

"Le progrès des sciences et de la connaissance participe au progrès social"

"Je suis dans cette campagne pour apporter mon engagement politique, celui d’un intellectuel convaincu que le progrès des sciences et de la connaissance participe au progrès social. Je suis engagé en politique insistant sur le fait que dans la course à la mairie de Paris on a besoin de profils libres, indépendants, parlant directement aux Parisiens et pas aux partis seulement.

Il faut résoudre les problèmes qui empoisonnent le débat public à Paris : les problèmes de circulation, d’incivilités, de propreté. Et en même temps préparer les grandes transitions dont Paris a besoin : l’agrandissement de Paris, la révolution du Paris des connaissances, travailler sur la démocratie, la révolution écologique basée sur les sciences."

"Faire en sorte que les voitures se concentrent sur les grands axes"

Dans le programme de Cédric Villani, "la transition écologique va se décliner sur l’écologie du quotidien, comme ces grandes promenades plantées que je propose, dont l’une reliera la Seine au Stade de France avec de la végétation, la possibilité de se promener dans un Paris apaisé. L’écologie, c’est aussi travailler sur les circuits courts dans les cantines, la rénovation énergétique des bâtiments pour limiter les fuites d’énergie. Il faut aussi revoir les plans de circulation à Paris pour que dans chaque arrondissement on puisse avoir, près de chez soi, un quartier apaisé, une partie piétonne végétalisée. Et faire en sorte que les voitures se concentrent sur les grands axes de circulation et pas sur les voies secondaires.

Je ne suis pas pour une politique contraignante, je ne suis pas pour opposer les gens, je ne suis pas pour taper sur les automobilistes. Je suis pour rationaliser l’espace public et donner les solutions, c’est-à-dire une politique de développement des transports en commun. Il faut accélérer l’automatisation et la dépollution du métro (1 milliard d’investissement sur le mandat), déployer un plan vélopolitain, aménager en rocade cyclable de l’ancienne Petite Ceinture et tout faire pour que la part modale du vélo dans les déplacements puisse monter à 10-15%, contre 5% actuellement. Pour le faire, il faudra 400 000 millions d’euros sur le mandat".

"Nous avons en Île-de-France le millefeuille territorial le plus complexe du monde"

Cédric Villani a insisté sur la nécessité de coordonner les actions avec les communes limitrophes de Paris. "L’un des problèmes structurels de Paris est que Paris est trop petit. On le voit bien quand on fait la comparaison avec les métropoles internationales. Ça fait une capitale extrêmement dense, extrêmement tendue. On ne sortira pas du problème des embouteillages en travaillant uniquement dans Paris, pour une raison simple. Les deux tiers des voitures qui se trouvent coincées dans les embouteillages aux heures de pointe viennent de la couronne."

Cédric Villani s’est aussi prononcé pour une réorganisation de la structure territoriale de l’Île-de-France. "Vous savez que les départements d’Île-de-France ont été créés dans les années 1960 dans le cadre d’un deal entre les gaullistes et les communistes. Et nous avons en Île-de-France le millefeuille territorial le plus complexe du monde. Comparer la construction de Londres avec deux niveaux de prise de décision avec celle de Paris, qui en compte cinq."

S’agissant des impôts locaux, Cédric Villani a déclaré : "j’assume le renforcement de la fiscalité sur les logements vacants, sur les résidences secondaires. Mais la fiscalité locale n’est pas là pour augmenter. On sait déjà à quel point elle pèse".

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !