Canicule, sécheresse : faites-vous attention à votre consommation d'eau ?

73 départements, soit la moitié du pays, sous le coup de restrictions d’eau. Faites-vous attention à votre consommation d’eau ? C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio le 23 juillet. “Info Vérité" est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15.

À titre personnel, comment agir pour économiser l'eau ?

On est en train d’en prendre conscience : l’eau n’est pas une ressource inépuisable. "Non… En 2050, le débit moyen des cours d’eau français devrait diminuer de 10 à 40%, alerte Véronique Jacquier. Cela veut dire que le captage à partir d’une nappe souterraine, d’une rivière ou d’un lac deviendra plus incertain. Il y aura la guerre de l’eau".

 

La France en retard sur les eaux usées

Elle a d’ailleurs déjà commencé : dans le Marais Poitevin, les agriculteurs sont pour la construction de seize retenues d’eau, mais les écologistes s’y opposent. En 2005, à Niort, dans les Deux-Sèvres, l’eau potable a failli être coupée à cause d’une irrigation soutenue. "En 2005, on avait encore le choix, rappelle Véronique Jacquier. Mais est-ce que ce sera le cas dans les années qui viennent ? Il faut s’interroger sur les modes de cultures notamment sur l’agriculture intensive très gourmande en eau et, à titre personnel, il nous faut éviter le gaspillage".

Quels secteurs sont les plus gros consommateurs d’eau ? L’agriculture d’abord, à elle seule, l’irrigation représente 48% du volume d’eau consommé en France. L’eau potable qui arrive à la maison dans notre robinet représente 24% de la consommation, la production d’énergie, dont les centrales nucléaires, 22% et le secteur de l’industrie ne consomme que 6% de l’or bleu. Le monde agricole n’a pas attendu la canicule couplée à la sécheresse pour réfléchir à des solutions. Ainsi, en Occitanie à Roquefort-des-Corbières, les vignerons se servent des eaux usées traitées pour irriguer les vignes. "On est très en retard en France sur la problématique des eaux usées, souligne Véronique Jacquier. En Italie, 80% des eaux usées trouvent une seconde vie. En France, on est à moins de 10%…"

Presque 40% de l’eau potable part dans la nature

Le stockage de l’eau serait-il une bonne solution ? "C’est une fausse bonne solution sur le long terme, car cela favorise la consommation d’eau tirée des nappes phréatiques et cela n’incite pas à faire attention. Sur les bassins d’eau de pluie, « on est très en retard en France, car seuls 2,7% de l’eau de pluie tombée en France sont stockés, contre 21% en Espagne". Par ailleurs, la plupart des sols ont été trop compactés depuis 30 à 40 ans. Résultat : l’eau ruisselle mais ne pénètre plus dans le sol.

À titre personnel, comment agir ? "On peut mettre une citerne dans son jardin, prendre des douches, et non des bains, détaille Véronique Jacquier. Ne pas arroser en plein soleil, s’équiper de robinet et de chasse d’eau super économe en eau". Mais il faudrait surtout que l’État rénove les canalisations existantes, car le réseau français est complètement vétuste : presque 40% de l’eau potable part dans la nature. "Un milliard de mètres cube par an n’arrivent jamais aux robinets des Français ! Si le gouvernement veut prouver qu’il est écolo, il doit rénover les 900.000 km de réseaux d’eau potable. Son inertie va devenir scandale avec la raréfaction de l’eau…"

Cliquez ici pour écouter "Info Vérité" présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !