Canicule : "les restrictions d'eau ne tarderont pas à toucher les particuliers"

La Dordogne fait partie des départements placés en vigilance orange canicule. Germinal Peiro, président (PS) du Conseil départemental de la Dordogne, était "L’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 22 juillet.

Le pic de canicule, c’est pour aujourd’hui.

Une nouvelle canicule est annoncée sur la France à partir du lundi 22 juillet. C'est le deuxième épisode de canicule en moins d'un mois et l'été n'est pas terminé.

 

Germinal Peiro : "Je ne suis pas très inquiet car les épisodes de canicule sont brefs"

"Je ne suis pas très inquiet car les épisodes de canicule sont brefs, explique Germinal Peiro, président socialiste du Conseil départemental de la Dordogne. On a annoncé ici plusieurs jours à plus de 40 degrés, plus de 22 degrés la nuit, mais ce sera limité sur 4 jours. Les services sociaux du département répètent les mêmes recommandations : rester au frais au maximum, s'alimenter et boire régulièrement, en particulier pour les personnes âgées".

Les mesures de précaution et les messages de prévention finissent par devenir une habitude. "On a l'expérience de la terrible canicule de 2003, qui a fait 15.000 morts dans le pays. Notre région a moins souffert que les autres, c'est dû à l'habitat : la plupart des maisons sont construites en pierre dans le Périgord, et la pierre met longtemps à se réchauffer mais garde aussi la fraîcheur".

"Je pense que les restrictions d'eau ne tarderont pas à toucher les particuliers"

34 cours d'eau du département sont en restriction d'eau. Pour l'instant, ça ne concerne que les agriculteurs. "Une partie des cours d'eau sont totalement interdits à l'irrigation et au pompage. Je pense que les restrictions ne tarderont pas à toucher les particuliers s'il n'y a pas d'orage. En Dordogne, on a la chance d'avoir un réseau hydrographique important, mais tout le réseau secondaire est d'ores et déjà touché et les interdictions portent sur plusieurs jours de la semaine. Aujourd'hui, il n'y a pas 36.000 solutions : il faut arriver à mener une véritable politique de stockage d'eau pendant l'hiver et le printemps et que les habitants prennent l'habitude d'être plus économes en eau".

Le ministre de l'Agriculture a annoncé le déblocage d'un milliard d'euros, qui sont des avances de fonds pour une aide exceptionnelle, prises sur les fonds de la politique agricole commune. "Toutes les mesures sont bonnes à prendre ! L'argent arrivera dans les exploitations à l'automne mais aujourd'hui, il y a vraiment une inquiétude par rapport au fourrage, à l'alimentation des animaux pendant les mois de l'hiver".

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !