Benjamin Zimmer : "De nombreux retraités ne touchent pas 1200 euros par mois"

Directeur de la "Silver Valley", éco-système de près de 300 entreprises centré sur les services aux seniors, Benjamin Zimmer était l’invité du Grand Matin Sud Radio ce mercredi pour évoquer le pouvoir d’achat des retraités.

Thumbnail

Les retraités, grands oubliés des politiques publiques ? La hausse de la CSG programmée par le gouvernement risque en tout cas de générer une perte de revenus non négligeable pour nombre d’entre eux, comme le confirme Benjamin Zimmer, directeur de la "Silver Valley" et invité du Grand Matin Sud Radio ce mercredi. "Globalement, ceux qui ont aujourd’hui comme revenu 1200 euros par mois devraient voir leur CSG augmenter de 245 euros", indique-t-il.

"Tout le monde paye la CSG, donc tout le monde sera affecté par cette augmentation (les actifs un peu plus). Mais en parallèle, il y aura des baisses d’impôts sur d’autres points fiscaux. En revanche, beaucoup de retraités ont aujourd’hui du mal à joindre les deux bouts au quotidien. On parle de 15 millions de personnes de plus de 60 ans aujourd’hui en France, et ils sont nombreux à ne pas toucher 1200 euros par mois", ajoute-t-il avant de rappeler les besoins essentiels des retraités : "Ils ont besoin comme tout le monde de se nourrir, s’habiller, se chauffer, se déplacer, parfois voyager… On a de plus en plus de besoins de santé quand on vieillit, et d’ailleurs la CSG permet de financer la Sécurité sociale, mais le principal besoin quotidien est d’être rassuré et en bonne santé".

Face à cette perte programmée de pouvoir d’achat, Benjamin Zimmer propose d’explorer de nouvelles pistes pour y faire face. "On parle d’augmenter les impôts, mais on peut aussi améliorer son budget avec un budget constant. Comment ? En faisant appel à l’économie collaborative. Plutôt que d’acheter dans une copropriété avec chaque propriétaire qui paye individuellement ses factures, on peut travailler et payer ces factures collectivement. C’est l’objectif de l’entreprise Optibudget. En achetant collectivement du gaz et de l’électricité, on peut réduire la facture et donc permettre à des personnes âgées d’avoir un petit peu plus de pouvoir d’achat. Ce n’est pas grand-chose, quelques euros, mais quelques euros plus quelques euros, ça fait une belle économie à la fin de l’année", assure-t-il.

Réécoutez en podcast l’interview de Benjamin Zimmer dans le Grand Matin Sud Radio