single.php

Airbus : "Ce sont les sous-traitants qui trinquent !"

Les négociations se poursuivent chez Airbus autour du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). Mais chez les sous-traitants, en l’espace de 6 mois, le secteur a déjà perdu la totalité des postes créés ces 10 dernières années. D’autres plans sociaux sont en cours de finalisation et ce, dans la douleur.

C’est une véritable saignée dans le monde de l’aéronautique. © AFP

Reportage de Christine Bouillot pour Sud Radio

 

"Dans l'aéronautique, on n'était pas préparé à se reconvertir !"

Sur les sept sites en France, les 1.600 salariés du groupe AAA (Assistance aéronautique aérospatiale), l'un des sous-traitants d'Airbus, sont appelés à cesser le travail, à l’occasion des ultimes discussions sur le PSE. 697 vont être supprimés, soit près de la moitié des effectifs. C'est le pire PSE de l’histoire de l’aéronautique estime Arnaud Robin, délégué CFDT de AAA.

Pour lui, la direction doit revoir sa copie. "Il n'y a pas grand chose dans le plan explique-t-il. Il y a un congé de reclassement de 5 mois. Aujourd'hui, vu la conjoncture, 5 mois pour se reconvertir, c'est clairement impossible ! Dans l'aéronautique, on n'était pas préparé à se reconvertir..." confie-t-il.

 

"Ce sont les sous-traitants qui trinquent !

"Les donneurs d'ordre ont un devoir sociétaire envers les salariés et les sous-traitants souligne Arnaud Robin. Il va certainement y avoir un accord chez Airbus qui annonce zéro départ contraint chez eux, mais en contre-partie, ce sont les sous-traitants qui trinquent !"

 

 

On estime à une trentaine déjà le nombre d’entreprises sous-traitantes dans le secteur déjà touchées par des réductions d’effectifs, voire des fermetures.

 

"Ce sont des milliards surtout pour les patrons du secteur et pas pour les salariés"

Les milliards débloqués par le Gouvernement sont-ils bien utilisés dans cette crise ? s’interroge Gaetan Gracia, le délégué CGT des Ateliers de la Garonne. "Ce sont des milliards surtout pour les grandes entreprises, les grands donneurs d'ordres regrette-t-il. C'est surtout pour les patrons du secteur et pas pour les salariés. Avec ce plan de relance, ça permet à des patrons de l'aéronautique de financer leur plan de licenciement" ajoute-t-il.

Pour tenter de se faire entendre, un collectif de salariés de l'aéronautique vient de se créer à Toulouse.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

 

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
12H
11H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/