Abattoirs foyers de propagation du coronavirus : "ce n'est pas le fait du hasard"

Yves Buisson, épidémiologiste et membre de l'Académie de médecine était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 19 Mai. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Cinquante-quatre salariés d'un abattoir de Fleury-les-Aubrais (Loiret) ont contracté le Covid-19 (CHARLY TRIBALLEAU - AFP/Archives)

Plus d’une centaines de cas de contamination au Covid-19 ont été détectés au sein d’abattoirs, dans le Loiret et les Côtes d’Armor. De tels foyers ont également été repérés en Allemagne, en Australie, aux Etats-Unis.

 

Des facteurs de risque de contamination

Pourquoi voit-on apparaître de tels foyers ? "C’est un révélateur, on n’avait pas la notion que les abattoirs pouvaient être un lieu à risque particulier pour la transmission de ce coronavirus", reconnaît Yves Buisson, épidémiologiste et membre de l'Académie de médecine. En fait, il s’avère que ce n’est pas le fait du hasard."

"S’il y a tant de cas dans les abattoirs, explique l'épidémiologiste. C’est qu’ils présentent des facteurs de risque de transmission, qui ne sont sûrement pas liés à la viande, aux espèces animales traitées. Par contre, les conditions de travail, la promiscuité, la température qui est obligatoirement basse, les outils utilisés doivent être examinés pour voir quels sont les risques et les mesures à prendre pour les éviter."

 

Porter un masque dans l'espace public

Pourquoi ces contaminations ? "Les abattoirs n’ont pas cessé de travailler, ils ne se sont donc pas remis en cause à la suite de l’épidémie. Ils n’ont pas pris, peut-être, des mesures prises par d’autres entreprises ayant été obligées de fermer et qui, avant de rouvrir, sont obligés de reprendre pas à pas toutes les mesures pouvant favoriser la transmission du coronavirus."

Constate-t-on une forme de relâchement à l'heure du déconfinement ? "C’est évident. Il faut bien que les personnes qui vont reprendre une vie à peu près normale comprennent que l’épidémie n’est pas finie, que le virus circule partout, qu’il est sur tout le territoire. Que les départements soient verts ou rouge n’a pas d’importance. Les mesures barrières sont essentielles, en particulier le port du masque dans l’espace public, le fait de se laver les mains au gel hydro-alcoolique… Que ceux qui vont aller dans les parcs portent un masque !"

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !