5 ans après, des cérémonies d'hommage aux victimes de Mohamed Merah

Des personnes rassemblées devant l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse, l'une des cibles de Mohamed Merah, en 2012 ©ERIC CABANIS / AFP
Des personnes rassemblées devant l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse, l'une des cibles de Mohamed Merah, en 2012 ©ERIC CABANIS / AFP

Il y a cinq ans, Mohamed Merah semait la terreur en tuant sept personnes, des militaires et un enseignant et des élèves juifs.

Cinq ans après les attentats de Mohamed Merah, des hommages solennels ont été rendus ce dimanche à Toulouse aux sept victimes, dont trois enfants juifs, ainsi qu'aux blessés du "tueur au scooter".

"Cinq ans après, la douleur et l'effroi demeurent en nous, a déclaré Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur, lors de la cérémonie d'hommage à l'école juive Ozar Hatorah, rebaptisée depuis Ohr Torah. Ils n'ont pas disparu, ils ne se sont pas apaisés avec le temps. Cinq ans après la tragédie, il nous est impossible d'oublier. Comme vous, la République n'oublie pas. Elle se souvient de ses enfants emportés dans la nuit du terrorisme à Toulouse et à Montauban."

Les hommages à l'école, marqués par des prières et des chants, ont rassemblé plus d'un millier de personnes. Un moment de recueillement avec énoncé de toutes les victimes et dépôt de gerbes a ensuite eu lieu près du Capitole.

Le 11 mars, à Toulouse, Merah a tué le maréchal des logis chef Imad Ibn Ziaten, 30 ans. Le 15 mars, à Montauban, le jihadiste a assassiné le caporal Abel Chennouf, 25 ans, et le 1ère classe Mohamed Legouad, 23 ans. Grièvement blessé, le 1re classe Loïc Liber, 27 ans, est depuis tétraplégique.

Enfin, le 19 mars, le jeune homme au scooter a attaqué l'école confessionnelle toulousaine. Le visage caché par son casque de motard, il a exécuté le "rav" (professeur de religion) Jonathan Sandler, 30 ans, ses deux fils Arieh, 5 ans, et Gabriel, 4 ans, ainsi que Myriam Monsonégo, 7 ans, la fille du directeur. Aaron Bryan Bijaoui, 15 ans, avait été blessé.

Merah, qui se proclamait "combattant d'Al-Qaïda" et filmait ses actes avec une GoPro, a été abattu par les forces de l'ordre le 22 mars à Toulouse.

Cinq ans après, le souvenir de la barbarie de Mohamed Merah reste bien présent parmi tous les Toulousains, un reportage de Christine Bouillot pour Sud Radio

 

 

Vos réponses pour cet article
Vous devez être connecté pour réagir
Les rubriques Sudradio