single.php

40 jours dans une grotte : "Ils n’en étaient qu’au trentième cycle"

Après 40 jours dans une grotte, les 15 volontaires de la mission Deep Time sont de retour à la surface. Jérémie Roumian, directeur des opérations de Deeptime, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 26 avril "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

"L’annonce de la sortie a été une réelle surprise"

Au lendemain de leur aventure souterraine dans la grotte de Lombrives (Ariège), la plupart des volontaires de la mission Deep Time vont se rendre à Paris pour subir des tests post mission et passer des IRM. "Nous avons des tests avant, pendant et ensuite, après la mission pour monitorer, analyser, évaluer les modifications, explique Jérémie Roumian, directeur des opérations de Deeptime. En particulier, à l’Institut du Cerveau, la plasticité cérébrale liée au temps."

"Malgré le fait qu’ils soient sortis, ils sont encore tous au travail pour continuer le travail scientifique de la mission." Ils doivent également se réadapter, porter des lunettes. "L’annonce de la sortie a été une réelle surprise pour la plupart d’entre eux. Un cycle, c’est une période de veille et une de sommeil. Ils n’en étaient qu’au trentième cycle, une période de trente jours. Au moment où l’on a passé la porte, où on les a retrouvés sur leur espace de vie, une partie était en train de se coucher, l’autre de se réveiller, ou de finir son dîner. Aucun ne s’attendait à ce que l’expérience touche à sa fin."

"Il y aura un suivi dans la durée"

Ont-ils changé physiquement ? "Ils étaient plus pâles évidement, après 40 jours sans lumière. Les barbes ont poussé, les traits sont tirés. Le milieu était très important : il fait dix degrés avec 100% d’humidité à l’intérieur de la grotte. Pendant 40 jours, de manière continue. Avec l’impossibilité de créer quelque chose de plus chaud, ce sont seulement leurs équipements qui leur ont permis de tenir."

Heureusement, aucun n’est tombé malade, le groupe comprenant d’ailleurs un médecin et une infirmière. "Là, il reste encore deux-trois jours pour terminer les derniers tests, précise Jérémie Roumian. Ensuite, il y aura un suivi dans la durée, très intense durant un mois puis qui s’espace sur un an après la mission pour avoir un suivi longitudinal des paramètres monitorés."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici ! 

 

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/