single.php

Trump retire son projet de loi faute de majorité, Obamacare reste en vigueur

Par Benjamin Jeanjean

Alors que l’actualité politique américaine est dominée ces derniers jours par le vote du projet de loi de Donald Trump relatif à la réforme de la santé, le président américain a fait machine arrière ce vendredi.

Donald Trump (©ROBYN BECK)

Mine de rien, c’est une défaite cuisante pour Donald Trump, lui qui avait mis tout son poids dans la balance pour faire adopter ce projet. Grand pourfendeur depuis des années de la loi de Barack Obama sur la réforme de la santé, surnommée Obamacare, le président américain avait juré de l’abroger une fois arrivé à la Maison Blanche. Face aux positions de nombreux élus Républicains modérés qui ne souhaitaient pas tout jeter dans cette loi (surtout en prévision des prochaines élections législatives…), l’administration Trump a donc dû se résoudre non pas à supprimer la loi mais à en proposer une nouvelle. Mais là encore, rien n’a été simple.

Un compromis impossible à trouver au sein des Républicains

Entre les Républicains modérés, soucieux de ne pas priver d’assurance santé des millions d’Américains, et les Républicains les plus conservateurs, qui jugeaient que le nouveau projet préservait trop d’aspects de l’Obamacare, le compromis a été très difficile à trouver au sein du Grand Old Party, d’autant plus que les Démocrates, eux, affichent une unité sans faille pour préserver cette loi majeure du double mandat Obama. C’est ainsi qu’après un premier report du vote jeudi soir, Donald Trump vient de demander ce vendredi à Paul Ryan, "speaker" de la Chambre des Représentants, d’annuler le vote. Alors que le Président avait posé dans la journée un ultimatum aux membres de son parti, leur donnant quelques heures pour se mettre d’accord, le gouvernement a jugé que le vote était trop risqué et a donc préféré faire machine arrière.

Trump affirme avoir été "tout près" de réussir, les Démocrates jubilent

Dans une brève déclaration faite au peuple américain depuis le Bureau ovale de la Maison Blanche, Donald Trump a affirmé que son projet de loi avait été "tout près" d'être adopté. "La meilleure chose que l'on puisse faire maintenant est de laisser Obamacare exploser", a-t-il déclaré. Le truculent président a également confié que son gouvernement allait engager "probablement" une réforme fiscale. Du côté des Démocrates, le ton est sans surprise bien différent. Nancy Pelosi, chef des élus Démocrates à la Chambre des Représentants, a ainsi évoqué "un grand jour pour le pays, une victoire pour le peuple américain".

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
17H
16H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/