single.php

Iran : Rohani attaque les conservateurs et leur "logique d'interdiction"

Par Mathieu D'Hondt avec AFP

Le président iranien Hassan Rohani s'est fendu ce lundi d'une attaque virulente contre les conservateurs, à moins de deux semaines de la présidentielle.

Thumbnail

À 11 jours de la présidentielle en Iran, la bataille médiatique bat son plein entre les candidats. Ainsi, le chef de l'État Hassan Rohani s'en est pris ce lundi aux conservateurs en affirmant que leur "logique est une logique d'interdiction" et que ces derniers "n'avez rien d'autres à offrir".

Prenant les Iraniens à témoin, le président sortant a rappelé que, lors de la précédente élection de 2013 - celle qui l'avait porté au pouvoir -  "le peuple avait choisi le chemin de la liberté" et que par conséquent il ferait de nouveau ce même choix le 19 mai, jour du scrutin, en affirmant haut et fort qu'il "ne veut pas de ceux qui n'ont pratiqué que les exécutions et l'emprisonnement depuis 38 ans". Allusion à l'année 1979, qui coïncide avec la révolution islamique ayant porté l'ayatollah Khomeiny au pouvoir.

Bataille idéologique entre réformateurs et conservateurs

Rohani a d'autre part lancé un appel aux abstentionnistes en les prévenant que les conservateurs "ont décidé, un jour, de construire des murs sur les trottoirs de Téhéran pour séparer les hommes et les femmes". Réplique immédiate d'Aliera Zakani, l'un des leaders conservateurs, qui a dénoncé sur twitter "une accusation ridicule et répétitive qui ne trompe personne". "En revanche le mur économique entre un gouvernement de marchands et les assiettes vides des gens est parfaitement ressenti", a-t-il poursuivi, fustigeant le bilan de don détracteur.

Pour rappel, six candidats s'affronteront pour la présidentielle iranienne. Trois de ces prétendants, dont Hassan Rohani et son premier vice-président Eshagh Jahanguiri, représenteront l'aile des réformateurs. Quant aux trois autres, parmi lesquels on peut citer l'actuel maire de Téhéran Mohammad Bagher Ghalibaf, ils sont tous issus du camp des conservateurs. La candidature de l'ancien président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad ayant été invalidée par le Conseil des gardiens de la constitution.

L'info en continu
21H
20H
19H
17H
16H
15H
14H
12H
11H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/