single.php

Iran : 13 morts et plusieurs blessés dans des attentats à Téhéran, revendiqués par l'EI

Par Mathieu D'Hondt avec AFP

Les médias iraniens ont annoncé qu'une fusillade avait éclaté ce mercredi au sein du Parlement iranien et qu'un attentat suicide avait été perpétré à proximité du mausolée de Khomeini. Lors de l'assaut des forces spéciales dans le Parlement, un autre assaillant s'est fait exploser. L'organisation jihadiste a revendiqué les attaques dans une vidéo.

Thumbnail

Au moins 13 personnes ont été tuées et plusieurs blessées au cours de deux attentats qui ont été commis ce mercredi matin à Téhéran. Des attaques menées dans deux lieux hautement symboliques, à savoir le Parlement et le mausolée de l'ayatollah Khomeini, le guide spirituel de la révolution islamique de 1979.

Une fusillade a éclaté dans la matinée à l'intérieur du Parlement iranien. Un agent de sécurité a été tué et au moins huit personnes ont été blessées. L'assaut a été mené par quatre personnes armées. Lorsque les forces spéciales sont intervenues, l'une d'entre elles s'est faite exploser depuis les étages supérieurs du Parlement. L'un des assaillants est, à un moment, sorti dans l'avenu qui passe près de la chambre des députés et a tiré sur les passants. Les forces de sécurité ont tiré sur lui, le forçant à retourner à l'intérieur de l'enceinte du Parlement.

Au mausolée de l'imam Khomeini, des coups de feu ont été également tirés et, là aussi, une femme s'est faite exploser à l'extérieur du bâtiment, situé à une vingtaine de kilomètres au sud de Téhéran, la capitale. Selon un responsable, trois ou quatre personnes ont attaqué le mausolée et il y a au moins un mort, un jardinier. Les médias iraniens annoncent désormais qu'un deuxième terroriste se serait fait exploser au mausolée de l'imam Khomeini.

Une réunion d'urgence du conseil national de sécurité a été convoquée par le ministre de l'Intérieur, Abdolreza Rahmani Fazli.

Le ministère des Renseignements indique également qu'un autre groupe de terroristes a été neutralisé avant d'avoir pu passer à l'action. L'agence de propagande de l'organisation jihadiste État Islamique a annoncé que le groupe EI revendiquait cette série d'attaques. "Des combattants de l'EI ont attaqué le mausolée de Khomeini et le siège du Parlement à Téhéran", a indiqué l'agence de propagande.

De tels attentats sont exceptionnels à Téhéran, les derniers ayant eu lieu dans les années qui ont suivi la révolution islamique de 1979, commis pour la plupart par l'organisation armée des Moudjahidines du peuple.

L'Iran chiite aide militairement le régime syrien face aux rebelles et à l'EI et soutient également le pouvoir en Irak dans sa lutte contre le groupe jihadiste sunnite. Des conseillers militaires et des volontaires iraniens mais aussi afghans et pakistanais épaulent les armées irakienne et syrienne sur terrain.

En mars, le groupe jihadiste État Islamique avait publié une vidéo en persan, affirmant que le groupe allait "conquérir l'Iran et le rendre à la nation musulman sunnite" et provoquer "un bain de sang chez les chiites".

L'info en continu
08H
21H
20H
19H
17H
16H
15H
13H
12H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/