single.php

Attaque de Londres : "Faire avec les moyens du bord est l’un des mots d’ordre de Daesh"

Par Benjamin Jeanjean

Une nouvelle fois frappée par un attentat terroriste, Londres est de nouveau en deuil ce dimanche. Le mode opératoire de l’attaque de samedi soir rappelle fortement celui de l’attaque de mars dernier, aux abords du Parlement britannique.

Thumbnail

7 morts et 48 blessés. Tel est le dernier bilan officiel communiqué par les autorités britanniques pour ce qui est de l’attaque terroriste qui a eu lieu la nuit dernière à Londres, sur le London Bridge et dans le quartier voisin de Borough Market. Alors qu’un véhicule a tout d’abord foncé dans la foule sur le célèbre pont, ses occupants ont ensuite attaqué des passants armés de couteaux. Un mode opératoire qui rappelle l’attaque précédente de mars dernier, qui avait eu lieu quasiment au même endroit de la capitale britannique.

"Le London Bridge, un lieu hautement touristique et fréquenté, surtout un samedi soir"

"C’est l’un des mots d’ordre de Daesh : saisir les moyens du bord. Cela peut être bien sûr des armes de poing, mais aussi des armes blanches ou une voiture-bélier pour commettre le maximum de dégâts. Ici, il est extrêmement troublant et choquant que cela intervienne tout d’abord en mars du côté de Westminster, le cœur de la démocratie britannique, et maintenant sur le London Bridge, un lieu hautement touristique et fréquenté, surtout un samedi soir", indique au micro de Sud Radio ce dimanche Philippe Cohen-Grillet, spécialiste police-justice Sud Radio.

"Le Royaume-Uni fait partie des cibles prioritaires dans la littérature de Daesh"

Directeur de recherche à l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques), François-Bernard Huygues n’est pas surpris de voir Londres une nouvelle fois visée. "Le Royaume-Uni était déjà visé du temps d’Al-Qaïda car il participait à la coalition en Irak. Aujourd’hui, il est visé parce qu’il est considéré comme un pays de mécréants qui participe à la nouvelle coalition en Irak et en Syrie. Il n’y a aucun doute sur le fait qu’il fait partie des cibles prioritaires présentées par la littérature de Daesh. Simplement, on a l’impression qu’il y a une accélération et une escalade dans les moyens, puisqu’on en est au stade où il y a un commando qui utilise une voiture, plus des attaques au poignard, plus des fausses ceintures d’explosifs sur eux pour être bien certains d’être abattus par la police", a-t-il indiqué lors du Grand Matin week-end de Sud Radio.

L'info en continu
19H
18H
17H
16H
15H
13H
12H
09H
08H
21H
20H
19H
Revenir
au direct

À Suivre
/