Le nouveau ministre de la Justice François Bayrou renvoyé... au tribunal

Le nouveau ministre de la Justice François Bayrou renvoyé... au tribunal dans une affaire de diffamation
Le garde des Sceaux François Bayrou © Thomas Giraudeau / Sud Radio

François Bayrou a été renvoyé au tribunal dans une affaire de diffamation. Le procès aura lieu en janvier 2019.

Le ministre de la Justice au... tribunal. Cela fait désordre et l'intéressé s'en serait sûrement bien passé. Le garde des Sceaux, François Bayrou, est en effet renvoyé devant la 17e chambre correctionnelle de Paris dans une affaire de diffamation, dont le procès se déroulera le vendredi 10 janvier 2019.

Des faits remontant à septembre 2015

Le plaignant est une entreprise à but non lucratif, baptisée El Sistema France et fondée en 2010 en Loire-Atlantique. Cette dernière oeuvre dans le social et se revendique comme une association facilitant l'apprentissage de la musique classique à des jeunes enfants, issus de milieux défavorisés. L'un de ses projets devait se concrétiser en 2015 dans la ville de Pau, dont François Bayrou était le maire.

Le contentieux entre les deux parties remonte au 28 septembre 2015. Selon nos confrères de l'AFP, qui ont pu consulter la plainte déposée, El Sistema reproche à François Bayrou de l'avoir diffamé, lors d'un conseil communautaire de l'agglomération paloise, en l'accusant - à tort selon elle - de "s'enrichir indûment en instrumentalisant des expériences humanistes et musicales à son profit", et "en tentant d'extorquer des contributions financières aux communes qu'elle démarche". La séance étant filmée, l'association porte plainte pour "diffamation publique" et l'actuel ministre de la Justice est mis en examen le 30 novembre 2016, avant d'être renvoyé devant le tribunal correctionnel le 3 avril 2017.

Contacté par l'AFP, l'avocat de François Bayrou a affirmé que ce dernier n'avait fait que "mettre en exergue les agissements peu scrupuleux d'une association", ajoutant que son client avait lui aussi déposé une plainte pour "dénonciation calomnieuse".

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio