Gilles Savary : "Il faut supprimer les passages à niveau autour des agglos"

Photo d'illustration ©Tim Douet

Gilles Savary, ancien député, spécialiste des transports, était l'invité du Grand Matin Sud Radio.

Au lendemain de l'accident sur un passage à niveau qui a coûté la vie à 4 enfants, 8 étant encore en état d'urgence absolue, Gilles Savary, ancien député, spécialiste des transports, était l'invité du Grand Matin Sud Radio.

Pour lui, il faut "relancer la politique de suppression ou de sécurisation des passages à niveau dans notre pays". "En Ile-de-France, explique-t-il, on a supprimé quasiment tous les passages à niveau sur les trains de banlieue, les trains du quotidien sont sécurisés. Mais (...) on a oublié que la province développait ses métropoles, autour de Bordeaux, autour de Toulouse, autour de Marseille, de Lyon."

"On est quand même arrivé à avoir 40 milliards d'endettement au sein du système ferroviaire en faisant des investissements qui sont sans doute à reconsidérer, a poursuivi Gilles Savary. Je pense qu'il faut reconsidérer la politique d'investissement en faveur des trains du quotidien et des trains domicile-travail. C'est l'orientation qui est en cours, mais cela étant, on ne fera pas de miracle, on n'empêchera pas les accidents. On ne supprimera pas les 15 000 passages à niveau en France. Il s'agit de les supprimer là où il y a la plus forte pression démographie et ce n'est peut-être pas le cas, d'ailleurs, sur ce passage à niveau là."

Si la suppression du passage à niveau par franchissement, qu'il soit souterrain ou en surplomb, "coûte cher", d'autres solutions doivent être explorées : "Il y a probablement le recours à de nouvelles technologies. C'est aussi autour de l'infrastructure qu'il faut qu'on travaille pour qu'elle soit beaucoup plus dissuasive du franchissement. On l'a déjà beaucoup fait. Ces passages à niveau qui paraissent légers sont faits justement pour pouvoir éviter d'être emprisonné sur la voie et pouvoir s'en sortir, y compris avec des barrières qui ne résistent pas à la pression. Ce sont des sujets qui sont ouverts, parce qu'on ne pourra pas supprimer tous les passages à niveau, même si je préconise qu'on le fasse autour des grandes agglomérations."

Écoutez l'interview de Gilles Savary, invité du Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger et Sophie Gaillard

 

Les rubriques Sudradio