single.php

Bernard Cazeneuve en Germanie

Hier, Michaël Darmon accompagnait le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, lors de son premier déplacement à l'étranger, où il a rencontré la Chancelière Angela Merkel.

Thumbnail

En écoutant les murmures en coulisse d’Angela Merkel et Bernard Cazeneuve, on comprend que l'inquiétude domine chez les deux dirigeants.  La cause principale étant la politique à venir de Donald Trump. L'Allemagne voit s'éloigner son principal allié, les États-Unis, qui est également son plus gros client, puisqu'elle y exporte beaucoup de biens, comme les automobiles. De fait, la politique protectionniste de Trump peut faire beaucoup de tort à l'économie allemande.

Mais les deux dirigeants ont un autre sujet d'inquiétude.  Ils pensent aux campagnes électorales qui approchent, la française et l'allemande, cette dernière ayant lieu à la rentrée. Les problèmes identifiés y sont les mêmes, le populisme, la montée en force des parties d'extrême-droite et la tournure, puisque c'est la prochaine sur le calendrier électoral, que prend la présidentielle française.

C'était étonnant, mais outre la situation Européenne, Bernard Cazeneuve n'a pas hésité à aborder directement les enjeux électoraux français, notamment en répondant à François Fillon, qui accuse son gouvernement d'être responsable de la situation dans les banlieues. Il a même mentionné Emmanuel Macron. C'est dire la gravité de la situation.

L'info en continu
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/