Pouvoir d’achat : "Le chariot, il est de moins en moins plein"

Les retraités organisent une mobilisation pour demander au gouvernement d'améliorer leur pouvoir d'achat en augmentant les pensions qui restent très basses en France.

inflation retraite
Une mobilisation des retraités pour demander une augmentation des retraites face à l’inflation élevée est prévue en France. (Photo by PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Le pouvoir d’achat, en baisse sur fond d’inflation élevée et de hausse des prix de l’énergie, inquiète les Français. Et tout particulièrement les retraités, dont la pension reste basse. Les retraités français organisent donc une mobilisation.

 

 

"On voit bien que le chariot est de moins en moins plein, ou de plus en plus cher"

Ancien facteur, Jocelyn Jaufrey s’exaspère de la baisse de son pouvoir d’achat. Sa pension n'aura été revalorisée que d’une petite dizaine d’euros début 2022. Un montant insuffisant pour faire face à la hausse des prix. "On voit que tout augmente : vous avez le gaz, l’électricité, les carburants..."

"On croit que les retraités sont les gens qui bougent le moins. Mais le problème, quand on va promener les petits-enfants, on est bien obligés de bouger également", souligne-t-il. Et pour les courses, c’est pareil : "on voit bien que le chariot, il est de moins en moins plein, ou de plus en plus cher, le problème il est là !"

 

Pouvoir d'achat : "500 euros par mois pour vivre, c’est impossible"

En France, la pension moyenne est de 1.393 euros par mois, mais les disparités sont fortes. Les femmes, notamment, touchent en moyenne 40% de moins que les hommes : "on a croisé une dame, elle va venir à la manifestation d’ailleurs, elle va avoir 500 euros par mois". En cause, une carrière qui n’a pas été faite à temps plein, "parce qu’elle a élevé ses enfants et compagnie", explique Jocelyn Jaufrey. Résultat : "500 euros par mois pour vivre, c’est impossible".

 

"On a tellement été pris pour des imbéciles depuis quelques années"

C'est pourquoi les syndicats demandent une revalorisation des retraites. "On a tellement été pris pour des imbéciles depuis quelques années, notamment depuis le gouvernement Macron qui nous avait promis monts et merveilles", explique Jean-Pierre Castan, représentant de Force Ouvrière dans la métropole d’Aix-Marseille. "Et puis, on s’est rendu compte qu’en fait, il n’y a absolument rien."
"On veut continuer à essayer de vivre, les quelques mois ou les quelques années qui nous restent."

 

 

Les retraités recevront, fin février 2022, l’indemnité inflation de 100 euros promise par le gouvernement. Il seront les derniers des 38 millions de Français éligibles à toucher cette aide.

 

Aurélie

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !