single.php

Sohane, 17 ans, brûlée vive : l'histoire d'un féminicide en France

Par Jean Baptiste Giraud

Sohane, 17 ans, brûlée vive. L’histoire d’un féminicide terrible. Pour en parler, Annie Sugier et Linda Weil-Curiel étaient les invitées d’André Bercoff sur Sud Radio, lundi 20 mai, pour leur livre Un féminicide en France Sohane 17 ans, brûlée vive, publié aux éditions du bord de l’eau.

Annie Sugier et Linda Weil-Curiel, auteures de Un féminicide en France Sohane 17 ans, brûlée vive, publié aux éditions du bord de l’eau, invitées d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.
Annie Sugier et Linda Weil-Curiel, auteures de Un féminicide en France Sohane 17 ans, brûlée vive, publié aux éditions du bord de l’eau, invitées d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Il y a un peu plus de 20 ans, Sohane, une jeune femme de 17 ans, était brûlée vive. Un crime odieux qualifié de fait divers, qu’Annie Sugier et Linda Weil-Curiel tentent aujourd’hui de remettre sur le devant de la scène, comme un crime véritablement sexiste. Rencontre.

Sohane, un crime féminicide

Le 4 octobre 2002, on apprend qu’une jeune fille de 17 ans est brûlée vive dans un local à poubelle de Vitry sur Seine. Huit jours après, une marche blanche est organisée par ses amies, et le maire de la ville. "J’avais été à Kaboul cette même année pour une conférence sur le droit des femmes en Afghanistan, et je ne pouvais pas ne pas être à Vitry-sur-Seine. Quelque semaine plus tard, avec Linda Weil-Curiel, nous rencontrions la famille de Sohane" se rappelle Annie Sugier sur Sud Radio.

"Ils brûlent les filles comme ils brûlent les voitures" avait à l’époque déclaré la soeur de Sohane, Kahina. "Quand nous avons rencontré le père de Sohane, il a dit cette phrase : "ils l’ont brûlé parce qu’elle était une fille". A partir de là nous rentrons dans l’affaire car la famille nous a demandé de nous constituer partie civile" ajoute Annie Suger, co-auteure de Un féminicide en France Sohane 17 ans, brûlée vive, publié aux éditions du bord de l’eau.

 

« Une punition d’un groupe de garçons à l’égard d’une fille »

Si bien que cette constitution de partie civile permet aux deux femmes de participer à la reconstitution sur place. "L’embrouille n’a rien à voir avec Sohane. C’est une embrouille entre deux garçons : le copain de Sohane, et celui qui tuera finalement Sohane" précise Annie Suger. "Elle n’avait pas de grand frère pour la défendre. Elle tient tête à un chef de bande. On va assister à une punition d’un groupe de garçons à l’égard d’une fille devant des filles" lance Annie Sugier.

Car le 4 octobre 2002, la punition tombe. Sohane est brûlée vive dans un local à poubelles. Si bien que ce crime est devenu le symbole des souffrances que subissent les jeunes filles des cités. Se battant quand elles le peuvent contre la misogynie, le machisme et le sexisme auxquels elles sont confrontées au quotidien. En raison de cela, une marche "des femmes des quartiers contre les ghettos et pour l’égalité" naîtra en 2003. Une marche qui n'est pas terminée. Car Annie Suger et Linda Weil-Curiel la poursuivent à leur manière.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
04H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/