single.php

Pierre Mikailoff : "Les musiciens 'Club des 27', on s’en rappelle toujours plus de 50 ans après"

Le musicien Pierre Mikailoff, auteur du livre « Le Club des 27 » (Éditions Larousse), était l'invité de Philippe David dans "La culture dans tous ses états".

Pierre Mikailoff
Pierre Mikailoff, invité de Philippe David dans "La culture dans tous ses états".

Dans ce livre, Pierre Mikailoff s’intéresse au "Club des 27", ces musiciens anglo-saxons qui sont tous morts à 27 ans : Jim Morrison, Janis Joplin, Brian Jones, Jean-Michel Basquiat, Kurt Cobain, Amy Winehouse, Robert Johnson…

 

Pierre Mikailoff : "C'étaient les plus mythiques parce que c’étaient vraiment les icônes, les modèles pour la jeunesse"

Comment Pierre Mikailoff a-t-il eu l’idée d’écrire ce livre ? "Je trouve des tas de personnages qu’on a un peu oubliés. À travers ces personnages on raconte toute l’évolution de la pop musique. Je me dis : 'ça commence à être intéressant, il y a des choses inédites à dire sur ce club des 27'. Et je me suis lancé dans ce bouquin.

On est dans les années 1960, ce sont des baby-boomers, le monde s’ouvre à eux. C’est une génération qui se croit indestructible. Et ils ignorent tous les dangers qui les guettent. Il y a un certain romantisme de la mort à 27 ans, ces jeunes foudroyés, mais c’est vrai que c’est romantique seulement pour ceux qui survivent, comme le rappelait Daniel Darc.

 


C’étaient les plus mythiques parce que c’étaient vraiment les icônes, les modèles pour la jeunesse. On s’en rappelle toujours plus de 50 ans après, il y a des films qui continuent de sortir, des documentaires, des émissions de radio comme aujourd’hui. On trouve sans arrêt des bandes et des disques, c’est aussi un énorme business, il faut bien le dire", a expliqué Pierre Mikailoff.

"Robert Johnson est le musicien à l’origine de la légende du Crossroads"

Pami les 27 musiciens évoqués dans le livre, lequel est le plus grand ? "Le plus grand, je ne sais pas. Le plus petit ? Je prends par la taille ? Il y avait Brian Jones, qui n’était pas très grand, que son guitariste Keith Richards surnommait 'le petit taureau gaulois'. Brian Jones, c’était l’une des premières rock stars, c’était vraiment l’ange blond. Il va aussi chuter d’une façon assez extraordinaire.

 


Il y a aussi Robert Johnson, décédé 39 ans jour pour jour avant la mort d’Elvis Presley. Robert Johnson, c’est ce qu’on appelle ‘le blues du delta’, on est dans le Mississipi. Ce personnage, on peut dire, est le fondateur du 'Club des 27', il est à l’origine de la fameuse légende du Crossroads. Selon les légendes qui courent dans le sud des États-Unis chez les musiciens de blues noir, il y aurait un fameux carrefour dans lequel il faut se rendre à minuit. Et là, un homme noir vous attend, il va prendre votre guitare, il va l’accorder d’une certaine façon, et quand vous allez rentrer chez vous, vous allez vous découvrir un talent extraordinaire de guitariste. Robert Johnson n’était pas un bon guitariste. Il va disparaître. Et quand on va le revoir deux ans plus tard, il aura ce talent extraordinaire, et on va le soupçonner de s’être rendu au Crossroads."


À lire aussi :

Retrouvez "La culture dans tous ses états" avec Philippe David tous les vendredis à 13h sur Sud Radio.

L'info en continu
09H
08H
07H
23H
22H
21H
20H
Revenir
au direct

À Suivre
/