single.php

L'Occident est "responsable de son propre effondrement civilisationnel", selon Jean-Loup Bonnamy

Par Adélaïde Motte

Effondrement de la civilisation de l'Occident : André Bercoff en parle avec Jean-Loup Bonnamy sur Sud Radio le 18 mars 2024.

Occident
Jean-Loup Bonnamy, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Jean-Loup Bonnamy, auteur de L’Occident déboussolé, éd. de l’Observatoire, est l'invité du Face-à-face d'André Bercoff.

"Il ne faut pas penser qu'il y a un choc des civilisations" en Occident

L'Occident traverse aujourd'hui une "crise globale", qui se traduit par "une montée de l'individualisme, un narcissisme des individus, une atomisation de la société, une France qui oublie son passé, qui efface." Jean-Loup Bonnamy rappelle ainsi Emmanuel Macron "qui disait 'il n'y a pas de culture française'." Cet effondrement se traduit aussi par "l'affiche surchargée des Jeux Olympiques où ne figurent ni la croix des Invalides ni le drapeau tricolore". "Ce ne sont ni des musulmans ni des immigrés qui ont fait une affiche des Jeux olympiques. Nous sommes responsables de notre propre effondrement civilisationnel."

"On voit de l'incivilité dans ce pays, immédiatement on en vient à la menace de mort, on voit sans surprise de quel type d'individu ça émane." Jean-Loup Bonnamy raconte ainsi une anecdote où une contrôleuse veut verbaliser un homme qui n'a pas de titre de transport. Ce dernier refuse de payer, s'énerve et l'accuse de racisme. "La contrôleuse n'a pas pu faire face à l'accusation mensongère de racisme, on va accuser systématiquement de discrimination pour désactiver un certain nombre de critiques." Cependant, "il ne faut pas se voiler la face et il ne faut pas penser qu'il y a un choc des civilisations, je récuse cette théorie. Pour qu'il y ait choc des civilisations, il faut qu'il y ait civilisation, or l'Occident se décivilise."

"Le néo-antiracisme est vraiment raciste"

La source de cette décivilisation de l'Occident est le "recul de toutes les formes de sacré." Ce "désenchantement du monde" "ouvre la voix à toutes les formes d'identité de substitution." L'Occidental "ira chercher des sacrés de substitution", notamment dans l'islam ou dans les sectes. Aujourd'hui, l'Occident a perdu une bonne partie de ce qui faisait son sacré, au point que les écoliers ne savent plus quand a eu lieu la Révolution française ou que des mégalithes sont détruits pour construire des magasins de bricolage.

Jean-Loup Bonnamy note aussi que "l'Occident ne peut pas supporter d'être comme les autres", et y trouve la justification du néo-antiracisme. "Ce néo-antiracisme est vraiment raciste, il est raciste anti-blanc mais aussi contre les personnes issues de l'immigration". "La guerre, l'esclavage, même le génocide sont les choses les mieux partagées du monde. On veut s'accuser de tout le mal pour ne pas être comme les autres". "On nous parle beaucoup de l'esclavage mis en place par les Européens, il a été aboli. En 2024, il y a 46 millions d'esclaves dans le monde, vous avez 300 000 esclaves au Mali, mais ça, ça n'intéresse pas le néo-antiraciste". "La vie des Noirs et des Arabes ne les intéressent que quand ils sont tués par des Blancs. Les autres peuvent mourir en silence."

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
15H
14H
13H
11H
10H
09H
07H
04H
00H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/