single.php

Marc Eynaud : "Benoît XVI m'a marqué par sa douceur et son humilité"

Marc Eynaud, journaliste à Boulevard Voltaire et auteur de "Qui en veut aux catholiques ?" (Éditions Artège), était l'invité de "Philippe David dans tous ses états".

Marc Eynaud
Marc Eynaud, invité de Philippe David dans "Philippe David dans tous ses états” sur Sud Radio.

Benoît XVI est mort le 31 décembre 2022 au Vatican. Que retiendra l'Histoire de ce pape ? Réponse avec Marc Eynaud.

 

Marc Eynaud : "Les adversaires de Benoît XVI ne lui ont jamais pardonné sa vision conservatrice de la société"

"C’est un pape controversé parce qu’on l’a rendu controversé en quelque sorte. Benoît XVI a été enfant pendant le Seconde guerre mondiale. Et l’opinion, les médias lui ont souvent accolé cette étiquette liée à son passage (de force, il le rappelle) à la Jeunesse hitlérienne. Ce n’était pas volontaire, tous les petits Allemands étaient obligés à l’époque de s’y rendre.

 


Ensuite, Il avait une vision assez conservatrice de la société, et ses adversaires ne le lui ont jamais pardonné. Après Benoît XVI le monde attendait donc un pape plus ouvert sur le monde, moins européo-centré", a fait savoir Marc Eynaud.

"Ce qui transparaît, c’est sa douceur, son humilité et son tempérament presque bénédictin"

"Je crois savoir que Benoît XVI souffrait de plusieurs maladies, dont une qui lui interdisait de voyager. Dans l’esprit de Benoît XVI, un pape qui ne voyage pas, qui ne peut par exemple pas se rendre aux Journées mondiales de la jeunesse, ce n’est pas bien. Il faut savoir que les années Jean-Paul II ont été marqués par la maladie, avec un pape extrêmement faible, qui ne parvenait plus vraiment à gouverner l’Église. Et comme il était très malade, tout le poids reposait sur ses collaborateurs. Et peut-être que Benoît XVI n’a pas voulu faire vivre cela à l’Église encore une fois. Il a peut-être considéré qu’il fallait un pape en pleine mesure, en pleine santé et a donc préféré renoncer.

 


Je pense qu’en perdant Benoît XVI, l’Europe a perdu l’un de ses plus grands intellectuels encore vivants. C’est un grand théologien qui a sorti trois encycliques qui ont été notés, reconnus, admirés par ses contemporains. Son discours aux Bernardins, lors de son passage en France, est resté célèbre. Pour avoir vu Benoît XVI à plusieurs reprises, je dirais que ce qui transparaît, ce n’est pas tant son érudition mais sa douceur, son humilité et son tempérament presque bénédictin", a déclaré Marc Eynaud.


À lire aussi :

Cliquez ici pour écouter l’invité de Philippe David dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” de Philippe David chaque jour à 12h30 dans "Bercoff dans tous ses états" Sud Radio.

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/