single.php

Manuel Domergue : "Pour les ménages, la facture d’énergie continue à augmenter"

Par Jean Baptiste Giraud

Manuel Domergue, directeur d’études de la fondation Abbé Pierre, était l’invité d’Alexis Poulain sur Sud Radio le 24 novembre 2023 dans "Poulain sans réserve".

Manuel Domergue
Manuel Domergue est le directeur d’études de la fondation Abbé Pierre.

Comme l'explique Manuel Domergue, la question des factures exorbitantes n'est pas réglée. L'extension de MaPrimeRénov' donne en revanche de l'espoir.

 

Manuel Domergue : "Depuis 2020, on voit une explosion de la précarité énergétique"

Qu’est-ce que la précarité énergétique, au juste ? "La précarité énergétique, c’est à la fois le fait d’avoir froid chez soi et le fait de se ruiner pour se chauffer. Ces dernières années, surtout depuis 2020, on voit une explosion de la précarité énergétique. En 2020, 14% des Français confiaient avoir froid chez eux. Et aujourd’hui on en est à 26%. On a 5 millions de passoires énergétiques, ces logements très difficiles à chauffer. Et surtout, il y a la hausse des prix de l’énergie. Les Français ont du mal à l’assumer.

On a l’impression que le sujet est derrière nous par rapport à l’automne 2022, où on ne parlait que de ça. Mais pour les ménages, la facture d’énergie continue à augmenter, alors qu’elle avait été atténuée grâce au bouclier tarifaire. Et elle va continuer dans les années qui viennent. Il n’y a pas de réaction particulièrement rapide de la part de l’État", a déploré Manuel Domergue.

 

"En 2024, les aides à la rénovation énergétique MaPrimeRénov’ vont augmenter"

Que propose alors la fondation Abbé Pierre ? "On a des propositions qui sont simples : augmenter le chèque énergie. Il n’est même pas 150 euros par ménage, c’est vraiment très faible. Ce n’est que 7 ou 8% de la facture. Et puis, le chèque énergie, c’est vraiment pour les plus pauvres. Quand vous êtes au SMIC ou à un 1,5 SMIC, vous êtes trop riche pour avoir droit à un chèque énergie, alors que vous avez du mal à payer vos factures. Il faut donc augmenter le montant du chèque. La vraie solution structurelle, c’est d’avoir des logements performants qui ne nécessitent pas de mettre 2.000 euros par an pour se chauffer."

Tout n’est pas noir cependant, admet Manuel Domergue. "Il y a une politique de l’amélioration de l’habitat, de rénovation énergique des logements depuis des années. On est satisfaits que cette politique monte en puissance. En 2024, les aides à la rénovation énergétique MaPrimeRénov’ vont augmenter. On l’avait demandé depuis des années. Tout n’est pas parfait, et on verra si les gens s’en emparent réellement. Mais pour vous donner un exemple, avec les nouvelles aides en 2024, un ménage très modeste qui fait 70.000 euros de travaux, l’État lui paiera 90% des travaux. C’est quelque chose qui va changer la donne pour les ménages très modestes qui veulent faire des travaux. C’est un motif d’espoir.

 


Après, un point de blocage est qu’il faut des gens compétents et honnêtes pour faire ces travaux. On sait que ce n’est pas toujours le cas. Et puis il faut que le secteur embauche, il faut que des jeunes se lancent dans ce secteur. C’est un secteur qualitatif, avec de bons emplois à la clé, bon pour la planète, utile pour les gens. C’est vraiment des filières d’avenir. Et puis il faut que ces jeunes qui se lancent soient bien payés. C’est une responsabilité des entreprises", a déclaré Manuel Domergue.


Cliquez ici pour écouter l’invité d’Alexis Poulain dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff chaque jour à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
19H
18H
17H
14H
13H
12H
11H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/