Julien Bobroff : "On croit à tort qu’Einstein est l’ennemi de la quantique"

Julien Bobroff, physicien, professeur à l’Université Paris-Saclay, titulaire de la chaire La Physique autrement et chercheur en laboratoire de physique des Solides, était l'invité de "Philippe David dans tous ses états".

Julien Bobroff
Julien Bobroff, invité de Philippe David dans "Philippe David dans tous ses états” sur Sud Radio.

Julien Bobroff publie un livre : "Bienvenue dans la nouvelle révolution quantique: Ordinateur, cryptographie, Internet, spatial, etc. : pourquoi le XXIᵉ siècle sera quantique" (Éditions Flammarion).

 

Julien Bobroff : "La quantique permet de connaître le monde au milliardième de mètre"

Tout d’abord, qu’est-ce que le quantique ? "C’est les lois du monde à toute petite échelle. Si vous êtes à l’échelle de l’atome ou de l’électron, les choses se passent différemment par rapport à ce que nous connaissons. La quantique permet de connaître le monde au milliardième de mètre, autrement dit le nanomètre. La révolution quantique, c’était après la Seconde guerre mondiale, dans les années 1950-1960. On avait mis en place des tas de lois, qu’on a vérifiées, on avait bien compris comment marchent les atomes et les électrons dans la matière. Et là, les physiciens se disent : ‘utilisons ça pour inventer des technologies’. En une dizaine d’années, ils vont inventer le transistor, à savoir le composant électronique qui équipe tout ce qui nous entoure. Et puis, juste après, c’est l’invention du laser. Et puis, juste après, les LED."

"On croit à tort qu’Einstein est l’ennemi de la quantique"

La première révolution quantique date de 1959. Pourquoi le citoyen lambda a-t-il l’impression que c’est tout nouveau ? "C’est un vieux truc, mais il y a une nouvelle révolution quantique qui se joue. Aujourd’hui, dans les start-up, tout le monde s’excite parce qu’on a enfin la possibilité de manier les atomes un par un, comme si on les avait au bout des doigts. En faisant cela, on accède à un tout autre champ de la technologie. On croit à tort qu’Einstein est l’ennemi de la quantique, mais c’est Einstein qui a inventé le principe du laser. Einstein a compris que la lumière, c’est des petits grains de lumière, des photons", a répondu Julien Bobroff.

Le prix Nobel de physique a été remis à une équipe de physiciens travaillant dans le domaine du quantique. Pourquoi les journaux télévisés en France n’en ont pas du tout parlé ? "C’est un sujet qui fiche la trouille tout simplement parce qu’il est compliqué. Mais je pense que c’est une forme de paresse de la part des journalistes de ne pas oser affronter des sujets scientifiques un peu durs. Il se trouve que ces travaux, réalisés dans les années 1980, sont ceux sur lesquels s’excitent les start-ups et sur lesquels ils misent des milliards", a estimé Julien Bobroff.

Plan quantique : "Un an après, l’argent n’est toujours pas arrivé dans les labos"

Début 2021, Emmanuel Macron présentait une Stratégie nationale sur les technologies quantiques. Qu’en est-il aujourd’hui ? "Dans les labos de France, on n’a pas attendu ce plan pour s’y lancer", a rétorqué Julien Bobroff, avant de poursuivre : “C’est le premier plan que je connais qui essaie d’accompagner tout le cycle de l’innovation. On va à la fois soutenir les labos du côté fondamental, les start-ups et les entreprises pour faire un cercle vertueux entre tous ces acteurs. Et puis, ils ont mis de l’argent sur la table, c’est formidable. Après, en France, on a tendance à centraliser, à ralentir. Un an après, l’argent n’est toujours pas arrivé dans les labos."

Et les GAFAM, pourquoi s’intéressent-elles au quantique ? "C’est l’image de marque. C’est la classe. L’autre raison, c’est d’avoir des gens formés en interne au cas où cette révolution débouche vraiment. Par exemple, avec un ordinateur quantique, on changerait radicalement la façon de trier dans les données, de trouver quelque chose rapidement dans le big data", a expliqué Julien Bobroff.

 

À lire aussi :

Cliquez ici pour écouter l’invité de Philippe David dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” de Philippe David chaque jour à 12h30 dans "Philippe David dans tous ses états" Sud Radio.