single.php

Pour Gaël Brustier, "il faut faire une révolution spirituelle dans nos sociétés"

Par Adélaïde Motte

Révolution spirituelle et vision politique sur le temps long : André Bercoff en parle avec Gaël Brustier sur Sud Radio le 5 février 2024.

spirituelle
Gaël Brustier, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Gaël Brustier, auteur de “Les analphabètes au pouvoir”, éditions du Cerf, vient présenter son livre et la nécessité d'une révolution spirituelle dans le Face-à-Face d'André Bercoff.

"Il faut une profondeur spirituelle pour échapper à l'immédiateté"

Pour Gaël Brustier, la France est aujourd'hui en manque de politiques qui ont une vision du temps long. Pourtant, elle en a connu au cours de son histoire. Il cite notamment le père Joseph, un capucin qui "devient petit à petit le conseiller principal et l'ami du cardinal de Richelieu." Il va "garantir à la nation le temps long, les invariants, c'est tout ce qui manque aujourd'hui aux hommes politiques français."

"Il faut une forme de profondeur intellectuelle et spirituelle pour échapper à un monde de l'immédiateté", explique Gaël Brustier, qui rappelle que "le père Joseph devient religieux contre sa mère." Au reste, certaines sphères de la société ont échappé à cette évolution. "Il y a des formes sociales qui ont fait leurs preuves, je pense qu'il faut les retrouver, que ce soit l'organisation de la vie des villages, l'organisation de la vie associative locale. Ce sont des formes d'organisation qui ont duré très longtemps et qui permettent aux gens de se rencontrer. Il y a aussi dans nos quartiers une forme de vie, de l'entre-soi qui est très importante, il faut la garder."

"Celui qui changera la France mourra pauvre"

"Le franciscanisme apporte le service, la pauvreté. Ce sont des gens qui sont pétris par l'esprit de service, ils sont extrêmement conscients de la douleur de l'homme de la rue. Ce sont des gens qui sont à l'écoute, l'abbé Pierre était capucin, ça l'a inspiré, il a été ensuite député de la nation mais il était capucin", le capucianisme étant une émanation du franciscanisme. Tous les ordres ne sont pas basés sur cette spiritualité. "Les trappistes vivent dans des abbayes, ils sont enfermés. Les capucins, c'est pas ça, ils sont dans la ville ; le principe, c'est d'être au plus près des plus pauvres."

Cette pauvreté est probablement ce qui empêche des politiques de qualité d'émerger. "Celui qui changera la France mourra pauvre", annonce Gaël Brustier. "Je pense que c'est possible mais qu'il faut faire énormément d'efforts sur soi. C'est très compliqué parce qu'on est dans une société très matérialiste, où le succès se mesure à l'argent, ce n'est pas donné à tout le monde et je ne suis même pas sûr que moi, si j'étais en situation, j'en serai capable". "La vertu, qui est de mettre le bien commun au-dessus du sien, aujourd'hui ça ne marche pas."

"Il faut faire une révolution spirituelle dans nos sociétés"

"Aujourd'hui, je ne vois pas d'homme politique qui soit prêt à embrasser un destin qui surmonte sa carrière, ils mettent leur destin sous leur carrière, ils ont plutôt envie de faire carrière parce qu'il faut assurer la gamelle", déplore Gaël Brustier. "La marque de réussite aujourd'hui c'est l'argent, c'est la carrière, quand vous parlez à un homme politique, ils n'ont pas envie d'être réélu, ils ont simplement envie de siéger dans des conseils d'administration parce que ça fait bien, ça fait mieux que de siéger à l'Assemblée nationale. Ce sont des gens qui pensent que la réussite passe par siéger au conseil d'administration de grandes entreprises, ça les fascine."

"Il faut faire une révolution spirituelle dans nos sociétés, il faut revenir à quelque chose de plus profond, qui embrasse le temps long", appelle Gaël Brustier. "Je pense que c'est possible mais qu'il faut faire quelques efforts". "Dans une société qui est totalement matérialiste, c'est tout à fait sain d'avoir une réflexion spirituelle qui aille au fond des choses. Vous ne trouvez pas de grands hommes sans qu'il y ait de spirituel."

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
07H
03H
23H
22H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/