single.php

Écologie : "Dire qu'on va vivre dans 4 ou 5 degrés de plus est faux", affirme Rémy Prud'homme

Par Adélaïde Motte

Écologie et réalité du réchauffement climatique : André Bercoff en parle avec Rémy Prud’homme sur Sud Radio le 25 mai 2024.

écologie
Rémy Prud’homme, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Rémy Prud’homme, économiste, auteur de Transition écologique : le coût des rêves, éd. L’artilleur, est l'invité du Face-à-face d'André Bercoff pour évoquer les mantras de l'écologie.

Écologie : "Une science dont le principal porte-parole est Greta Thunberg est un peu douteuse"

Aujourd'hui, la cause de l'écologie rassemble de nombreux militants. Pour Rémy Prud'homme, "les Français n'ont plus grand-chose de dur à se mettre sous la dent, il faut bien inventer quelque chose qui puisse faire rêver, qui puisse mobiliser." Une cause qui se présente d'ailleurs comme scientifique à tort. "On a appelé ça science mais une science dont le principal porte-parole est Greta Thunberg, qui a quitté l'école à 15 ans, est un peu douteuse. Il y a des prix Nobel qui disent que tout ça n'est pas très sérieux."

Au reste, bien des alarmes répétées par les militants écologistes n'ont pas lieu d'être. "Dire qu'on va vivre dans 4 ou 5 degrés de plus, c'est tout simplement faux", affirme Rémy Prud'homme, qui ajoute qu'"il y a sept ou huit fois plus de gens qui meurent de froid que de gens qui meurent de chaud, c'est une première raison de ne pas trop s'inquiéter" puisque le réchauffement climatique permettra au moins de réduire le nombre de morts de froid. Enfin, "l'espérance de vie augmente d'une façon constante partout, jamais dans le monde la production agricole n'a été aussi élevée que ce qu'elle est, jamais l'humanité n'a aussi bien mangé. Les famines d'origine climatique ont disparu complétement, ne restent plus que des famines d'origine guerrière."

"Le bio coûte 30% plus cher à produire et on n'est même pas sûr que ce soit meilleur"

"C'est devenu un impératif kantien, il faut réduire les rejets de CO2", déplore Rémy Prud'homme qui signale qu'"il n'y a plus de ministère des Transports et de ministère du Logement, ces ministères sont des sous-ministères du ministère de la Transition écologique." Résultat, leurs ministres sont devenus des "ministres de la réduction des émissions de CO2", ce qui engendre des réglementations qui ont un impact direct sur le pouvoir d'achat des Français. "Le ratio prix d'un logement/revenu, en France, c'est 11 ans ; aux États-Unis, 4 ans. Les gens habitent dans un logement qui vaut 11 fois leur revenu annuel, c'est l'un des ratio les plus élevés du monde."

Les politiques environnementales sont particulièrement meurtrières pour l'agriculture. "Le nombre de travailleurs dans l'agriculture doit diminuer d'un tiers en sept ans, c'est la politique officielle de Bruxelles, les agriculteurs l'ont tous très bien compris". "Le bio coûte 30% plus cher à produire et on n'est même pas sûr que ce soit meilleur. Il faudra subventionner les agriculteurs qui se sont jetés dans le bio, maintenant ça pose un problème."

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
13H
12H
11H
09H
08H
07H
00H
Revenir
au direct

À Suivre
/