single-emission.php

Par avec Anne-Laure Bonnel

Anne-Laure Bonnel nous dévoile les coulisses de sa vie de grand reporter.


Être grand reporter, qu'est-ce que cela signifie ? Grand reporter pour Libre Média, Anne-Laure Bonnel répond à toutes vos questions dans ce face à face !
Les invités

Du lundi au jeudi, André Bercoff donne la parole à des écrivains pour parler de leur nouveau livre et vous donne la parole pour réagir en direct avec notre invité. À retrouver sur Sud Radio et en podcast.

Par André Bercoff avec Anne-Laure Bonnel

Retrouvez ci-dessous la retranscription automatique des 2 premières minutes de votre émission :

"Mais c'était pas votre truc ça les mondanités ?"

Mais en tout cas, ça va être difficile de faire quatre vols dans notre vie pour faire du grand reportage puisqu'aujourd'hui, nous avons la grande reporter pour Libre Media, Anne-Laure Bonnel qui est avec nous dans ce face à face à 13h10 sur Sud Radio.

André Bercoff : Bonjour Anne-Laure Bonnel.

Anne-Laure Bonnel : Bonjour à tous.

André Bercoff : Alors Anne-Laure Bonnel, on s'est rencontré déjà, vous êtes déjà venu et toujours avec plaisir dans l'émission et à Sud Radio, c'était à propos d'un reportage dans le Donbass, d'un film que vous aviez fait sur le Donbass à l'époque, et je voudrais savoir, parce que vous avez quand même sillonné, je ne dis pas tous les continents mais pas mal de continents, vous êtes jeune, et qu'est-ce que vous a amené effectivement à aller sur le terrain alors que vous auriez pu faire, je ne sais pas moi, des mondanités, mais c'était pas votre truc ça les mondanités ?

Anne-Laure Bonnel : Ah oui, les mondanités, non c'est pas trop mon truc, mais qu'est-ce qui m'a amené là ? Écoutez, je pense que pour beaucoup d'entre nous, si peu osent le dire, je ne compte pas de hasard, j'ai 15 ans d'enseignement derrière moi, j'ai commencé en 2007 comme chargée de cours à l'université de la Sorbonne à enseigner l'écriture de films, l'écriture de films documentaires, l'écriture de films de fiction, j'ai continué à l'INA, à l'Institut National de l'Eau de Visuel et à l'ESJ Paris où là je suis rentrée dans des masters pour y enseigner l'écriture documentaire, journalistique etc. Dans ce microcosme de l'enseignement dans lequel je me suis retrouvée par hasard, alors là c'est pas pour me vanter, mais étant sortie majeure de ma promo, on m'a proposé une place, ce qui m'a ouvert les portes de l'enseignement, et bien j'ai rencontré de plus en plus de monde investis dans des boîtes de production qui m'ont proposé des projets, je me suis intéressée à la guerre et je me suis retrouvée ensuite sur les zones dont vous parlez...

André Bercoff : Sur les zones de guerre, vous vous êtes trouvée sur les zones d'affrontement, sur les zones d'affrontement.

Anne-Laure Bonnel : Oui, les zones d'affrontement diverses et variées, j'ai d'abord donc travaillé...

À voir aussi :

Emission du 5 février 2024 : Les analphabètes au pouvoir.

Emission du 1 février 2024 : Poutine contre la France : explications avec Patrick Forestier.

Emission du 31 janvier 2024 : Un face à face spécial enfance !

Emission du 30 janvier 2024 : La force de nos racines : explications avec Catherine Bréchignac

Revenir
au direct

À Suivre
/