• Un vélo qui fabrique… Du jus de fruits

    Soumis par Lorraine Rdd le Vendredi 15 février 2019 à 10:03
    Inscription
    Editorialiste
    Connexion Société

     Des vélos pour faire des jus de fruits et une machine pour récupérer le pain sec et en faire de la farine, est-ce bien sérieux ?

    Le recyclage peut être un sujet très amusant et plein d’innovations ! Et souvent ceux qui ont peu de moyens sont les plus inventifs comme cette communauté maya du Guatemala, qui recycle des vieux vélos pour en faire des machines fonctionnant à la force du mollet. C’est une petite entreprise Maya Pedal qui a inventé depuis une vingtaine d'années 21 "bicimaquinas", des machines qui peuvent moudre, faire des jus de fruit, pomper de l'eau d'un puits, égrener le maïs etc. C’est non seulement réjouissant d’inventivité mais très utile pour aider des agriculteurs pauvres qui n’ont pas de carburant ni d’électricité.

    Cette entreprise en vend beaucoup, elle exporte et en est très fière, grâce à l’aide d’un bénévole canadien, elle a obtenu des financements et elle vend ses "bicimaquinas" entre 75 et 725 dollars. Ça fonctionne si bien que ses modèles sont aujourd’hui copiées ici et là. Mais pas besoin d’aller au bout du monde pour s’extasier devant des machines malignes. En France, un bordelais Franck Wallet, a inventé le Crumbler pour arrêter de gaspiller le pain. Le pain est jeté en masse c’est l’aliment le plus gâché alors que tout le monde adore le pain. Or le pain perdu ne se conserve pas très longtemps. D’où cette machine utilisée déjà par une vingtaine de boulangeries françaises

    Ce Crumbler fonctionne de la façon siuvante : le boulanger y met ses pains invendus et la machine va les concasser pour en faire une sorte de chapelure, une farine "recyclée" que l’on mélange à une farine traditionnelle. On hydrate on cuit et on obtient un très bon pain, paraît-il plus digeste et qui se conserve plus longtemps. Cela permet d’éviter non seulement un gaspillage honteux mais aussi une perte de 10% en moyenne du chiffre d’affaire des boulangeries. Le Crumbler coûte 2000 € mais est amorti très vite. Avec 30 000 boulangeries en France, le marché est énorme comme quoi le recyclage n’a pas encore mangé son pain blanc.

    FacebookTwitter
  • Faut-il protéger les églises comme les synagogues ?

    Soumis par Lorraine Rdd le Jeudi 14 février 2019 à 10:17
    Inscription
    Editorialiste
    Connexion Société

    Faut-il protéger les églises comme les synagogues ? En deux semaines 9 églises ont fait l’objet d’actes de vandalisme ou de profanation.

    Il y a en France 51 000 églises catholiques, 2 500 mosquées et 794 synagogues. Toutes les synagogues font l’objet d’une protection. Pas de garde statique mais des patrouilles régulières. La surveillance a été renforcée en 2016 dans le cadre du plan Vigipirate. Des sites chrétiens sont aussi protégés depuis les attaques terroristes. 1 227 églises sont sous le contrôle de la police et de la gendarmerie. Ce sont des lieux emblématiques comme Notre Dame de Paris. Des symboles de la chrétienté qui attisent la haine d’islamistes radicaux. Mais que faire et comment protéger toutes les églises de nos belles régions ? Souvent de plus en plus fermées par peur des vols et des profanations. Impossible de mettre des forces de l’ordre dans les 50 000 lieux de culte de France ! Pas assez d’effectif ! Et cela n’a pas de sens. Il ne faut pas raisonner en terme de protection. 

    Le nombre d’actes antichrétiens a augmenté de 2,5% en un an. 1063 recensés en 2018… 25 de plus que l’année précédente. Les chiffres émanent du ministère de l’intérieur. Ils sont sortis avant-hier et nous n’avons parlé que de l’augmentation des actes antisémites avec 541 faits répertoriés. 81 actes antisémites sont des violences aux personnes donc c’est très grave. Dans le cas d’actes antichrétiens c’est tout aussi grave car il s’agit d’une atteinte au sacré. Des autels souillés, des hosties consacrées jetées à terre, des calvaires saccagés. Etonnant silence des médias qui se réveillent quand il faut rendre compte d’une série d’acte de vandalisme. Indignation toujours trop tardive des politiques et condamnation trop timide des évêques de France. La christianophobie ça existe mais les chrétiens les premiers sont trop frileux pour dénoncer les attaques ! Dans la plupart des cas comme à Lavaur dans le Tarn, les incendiaires d’une chapelle de la cathédrale sont des lycéens non baptisés qui sont honteux d’avoir fait une bêtise. Ils sont venus d’eux même aider à nettoyer l’église. Mais pour autant comment lutter contre l’insidieuse montée des actes antichrétiens ? En faisant comme pour l’antisémitisme, que toute la société soit capable de s’indigner et que les actes soient aussi sévèrement réprimés. Laïcité ne rime pas avec lâcheté.

    FacebookTwitter
  • Pourquoi un homme sexy se repère à son odeur

    Soumis par Lorraine Rdd le Jeudi 14 février 2019 à 10:15
    Inscription
    Editorialiste
    Connexion Société

    En cette Saint-Valentin, vous nous dites que les femmes sentent les hommes sexys, qu’elles les « sentent » à l’odeur réellement, c’est sérieux ?

    Et ça ne dépend pas du parfum qu’ils mettent ! On croit toujours que la séduction passe par le charme physique ou l’intérêt de la conversation de l’autre mais on oublie le rôle majeur des odeurs ! Futura Sciences nous expliquent que durant leur pic de fertilité, les femmes préfèrent les odeurs de sueur des hommes ayant les plus hauts niveaux de testostérone. Mais cela ne marche que durant le cycle menstruel. Le reste du temps, les femmes sentent et aiment bien tout le monde !

    Mais alors c’est quoi un homme à haut niveau de tesrostérone ? Un mec avec une voix grave et des épaules larges. Plus sérieusement c’est une question d’hormone cette hormone qui inconsciemment laisse penser que l’homme vous fera de beaux bébés bien solides et en bonne santé. Une hormone qui décidément est importante car elle pourrait montrer un système immunitaire efficace, selon les travaux des chercheurs de l'université du Nouveau-Mexique, à Albuquerque.

    Pour ce genre d’études, on a demandé à des femmes de renifler des tee-shirt de 46 messieurs qu’ils devaient porter deux nuits de suite sans utiliser de savon ou de déodorants, sans boire d’alcool, sans fumer et sans manger des aliments qui sentent fort comme des oignons ou du fromage. Et ces dames devaient donner des notes de 1 à 10 pour dire si elles trouvaient cette odeur agréable, sexy ou berk ! Et on analysait leurs réponses en fonction de leur cycle menstruel. Donc en cette St Valentin, messieurs, si vous trouvez qu’une créature de rêve a l’air de vous renifler inconsciemment les aisselles, c’est peut-être normal !

    FacebookTwitter
Les rubriques Sudradio