Il y a-t-il un risque de faillite d'état avec la crise du COVID-19 ?