Toulouse : un cas de cannibalisme heureusement extrêmement rare ?