Von der Leyen, Johnson… pourquoi les occidentaux accourent à Kiev